A Body in a Bathhouse (de ParisDude)

Synopsis

On the verge of bankruptcy private investigator Mitch O’Reilly takes any gig that comes his way while running his Eye Spy Supply shop in a forgotten Los Angeles strip mall. After two tours in Afghanistan, Mitch’s life amounts to running his store, coping with his fun-loving sister, Josie, and scoring with anonymous men he meets online. That changes when he gets a break. A beloved comedy scriptwriter is murdered at a bathhouse, and Mitch is hired to prove the innocence of the club custodian. Adapting from a two-bit gumshoe to a high-profile sleuth proves more challenging than he expected

As if Mitch didn’t have enough to deal with, playful bathhouse operator Trent Nakos enters his life. After a heartbreaking past, the manager is the definition of a man the brooding P.I. actively avoids.

Following leads from sprawling mansions to sketchy hoods is demanding but becomes more troublesome when deadly threats jeopardize the biggest opportunity of his career.

This is a whodunnit mystery novel. While there is an element of romance, it is not a m/m romance novel.

Notre avis

Après avoir quitté la police militaire et obtenu sa licence de détective privé, Mitch O’Reilly est maintenant le propriétaire d’un magasin plutôt mal en point : Eye Spy Supply, spécialisé dans les équipements de surveillance (appareils photo miniaturisés, systèmes d’écoute, logiciels de surveillance informatique ou de traçage GPS etc.). Du coup, pour rester à flot financièrement, il accepte de temps en temps de mener des enquêtes pour des clients à la volée. Un jour, l’avocate Eve Aiken lui rend visite car elle a besoin de ses services. Victor Verboom, scénariste d’une sitcom télévisée à succès, vient d’être assassiné dans un sauna gay, le Club Silver Lake. Le jeune employé Ernesto Torres, qui avait été son amant, a été arrêté par la police. Le directeur du sauna, Trent Nakos, a demandé à Aiken de trouver des preuves qu’Ernesto est innocent. Mitch accepte la mission sans hésiter ; comme toujours, il a cruellement besoin d’argent, ayant deux mois de retard pour le loyer de son magasin. La première chose qu’il découvre alors qu’il commence à fouiller dans le passé de Victor est que Victor et son compagnon de longue date Warren Barone, propriétaire d’une boutique de fleurs et joueur invétéré, menaient une relation ouverte et quelque peu tumultueuse. La preuve : Victor a non seulement eu une liaison avec le jeune Ernesto mais aussi avec le gogo-danseur Christian Freeman, aussi beau qu’arrogant. Fait intrigant, les trois – Ernesto, Christian et Warren – se trouvaient dans le sauna au moment où Victor a été tué.

Petit à petit, obstinément, Mitch parvient à rassembler indice après indice, et le cercle des suspects s’agrandit. Il y a un autre employé, le Office Supervisor Seth Snider, par exemple ; ou Heather Verboom, la fille de Victor, ainsi que son fiancé agressif Kevin Daniels ; ou Pam Hernandez, la sœur de Victor, et son mari Rodrigo, lequel a par ailleurs également été vu dans le sauna la nuit du meurtre. Et bien sûr, Mitch trouve de nombreux motifs : d’abord l’argent. Victor était plutôt aisé, après tout, et son compagnon Warren avait accumulé d’énormes dettes de jeu. La fille de Victor et son petit ami vivent dans des conditions assez sordides. Puis, l’ambition : Christian Freeman s’attendait-il à ce que Victor le lance comme la prochaine méga-star du porno ? Troisièmement, la peur : Rodrigo, le beau-frère de Victor, est gay, mais en tant qu’homme d’affaires marié et prospère sur le plan financier, il est solidement « enfermé dans son placard ». Dernier point mais non le moindre, Mitch ne peut pas non plus exclure qu’Ernesto soit derrière la mort violente de Victor ; le jeune homme était vraiment amoureux de Victor et se révèle être émotionnellement déséquilibré. Et que Mitch doit-il penser de son attirance peu opportune pour Trent, qui pourrait être un suspect supplémentaire ?

C’était un bouquin intrigant, un polar qu’en anglais on distinguerait par les mots « unputdownable » (qu’on a du mal a poser) et « page-turner » (dont on tourne fébrilement les pages pour connaître la suite). L’auteur m’a fourni beaucoup d’indices mais j’avais l’impression de rester dans le noir presque jusqu’à la fin. Bien sûr, j’ai suivi les pistes du personnage principal, qui se sont avérées être des impasses les unes après les autres. Ce que j’ai vraiment aimé, c’est le ton du livre ainsi que la main sûre et ferme avec laquelle il a été écrit – cela semble être le premier roman de Brad Shreves, mais c’est déjà un livre accompli. L’histoire se déroule à Los Angeles ; ce n’est pas la ville de carte postale que les touristes pourraient rencontrer, ni le paradis scintillant des stars d’Hollywood, mais une métropole crasseuse, sombre, palpitante et parfois dangereuse qui occupe une place importante dans l’intrigue. Les personnages intéressants étaient le deuxième élément à noter. Mitch O’Reilly raconte l’histoire à la première personne, et c’est un homme au passé difficile. Lors de ses deux missions militaires en Afghanistan, il a été blessé et marqué à bien des égards, et il a du mal à garder la tête hors de l’eau, non seulement financièrement mais aussi moralement et mentalement. Pourtant, c’est un enquêteur astucieux, à la fois têtu et sans jugement. Son principal souci est de rassembler des preuves pour ne pas fonder son travail sur des suppositions maladroites.

Les autres personnages, je les ai trouvés tout aussi réels que lui, avec une mention spéciale pour le doux et beau Trent, qui pourrait bien être le seul homme à panser les blessures de Mitch (oui, il y a une sous-intrigue romantique, timide mais mignonne, qui m’a rempli d’espoir pour le personnage principal). Tout le monde avait une histoire à raconter, des problèmes à surmonter, des ambitions, des aspérités et des blessures. Qu’est-ce que c’était agréable de lire un livre qui ne voulait pas me montrer une bulle fictive teintée en rose, mais la réalité et la vie moderne telles qu’elles sont ! La plupart des gens dans ce roman essaient simplement de vivre leur vie du mieux qu’ils le peuvent, ce qui conduit à des dialogues savoureux. Un excellent livre avec du sang, de la sueur et des larmes ainsi qu’une chasse au coupable qui m’a attiré et tenu en haleine dès la première page.

Infos

Titre : A Body in a Bathhouse (A Mitch O’Reilly Mystery, tome 1)
Auteur : Brad Shreve
Éditeur : Beeson Press
Date de parution : 9 avril 2019
Genre(s) : Polar
Pages : 409
Lu par : ParisDude
Lu en VO : Anglais (américain)
Sensualité : 1 flamme sur 5

Note

5 étoiles sur 5

Où acheter

Un exemplaire gratuit de A Body in a Bathhouse nous a été fourni par l’auteur en VO, en échange d’une critique sincère. Cette fiche de lecture a initialement été publiée en anglais sur le site Rainbow Book Book Reviews.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.