Breathe (par ParisDude)

Synopsis

Meet Ryan, aka, Joey Hole, disgraced former adult entertainer with more issues than he can keep track of. His boyfriend left him for an Instagram twink with 150K followers, his mum wants him out of her spare room and then there’s that idiot at college who just won’t take no for an answer.

Meet Luke. He was once the rich kid who’d just been gifted his first car, and now he doesn’t even own a bike. He’s also slumming it in a house full of ungrateful siblings and his first trip to the Food-bank gave him some goddamn emotional scars. Life is getting better though, and he’s acing it at college, as well as making some brilliant new friends. Well except for that stuck up twatwaffle Ryan who won’t talk to him and refuses to like his brilliant social media posts…

The first book in Sophia Soames’ London Love Series. These standalone novels will follow the ups and downs of couples living extraordinary ordinary London lives.

Notre avis

Les deux personnages principaux de cette romance qui réveille des sensations bouillonnantes et pétillantes dans le ventre sont deux jeunes hommes d’une vingtaine d’années, tous les deux déjà frappés et meurtris par la vie. D’un côté, il y a Ryan Aspinall. Après la rupture douloureuse et chaotique avec son petit ami Henry, il vient de déménager de New York pour revenir dans le quartier ouest de Londres où il a grandi. Ces dernières années, il a vécu aux States, où il s’est construit une belle carrière dans le porno sous le pseudo Joey Hole. Malheureusement, il s’est vraiment enfui avec pertes et fracas ; du coup, il a le sentiment que ses cinq minutes de gloire – 150 000 abonnés sur les réseaux sociaux et quelques récompenses, après tout, ce n’est pas rien – sont derrière lui. Tout ce qu’il veut maintenant, c’est panser ses plaies et certainement pas décider ce qu’il va faire de sa vie. Sur les conseils de sa mère, il s’inscrit cependant dans une formation pour devenir coach physique.

C’est là qu’il rencontre Luke Walters, quelconque, ringard et collant. Luke à la mauvaise coupe de cheveux, aux vêtements bon marché, aux questions incessantes et trop incisives ; Luke, le gars qui semble avoir besoin de se trouver un ami et exprimé sans vergogne qu’il sera celui de Ryan. Ryan n’a pas le temps pour ça, il est encore trop occupé à se complaire dans son chagrin et son auto-apitoiement. Mais il ne connaît pas encore la triste histoire de Luke. Avec ses cinq frères et sœurs, Luke a été élevé en enfant gâté par de riches parents égocentriques et ambitieux, pour qui les choses les plus importantes dans la vie étaient l’argent, leur carrière, la compétition et transformer leurs enfants en images sur papier glacé. Dans cet ordre. Hélas, l’un de leurs stratagèmes d’escroquerie financière a implosé, et les deux se sont retrouvés en prison, laissant leurs enfants seuls derrière. C’est ainsi que Luke s’est par inadvertance vu octroyer la responsabilité de ses jeunes frères et sœurs alors qu’il était encore très jeune lui aussi ; et c’est ainsi qu’il s’est lentement transformé en ce gars timide, bizarre et gauche. Il ne comprend même pas ce qui l’attire chez Ryan – il n’est pas gay, pour commencer, et il n’y a pas de place dans sa vie bien remplie pour les amis. Comme il le dit à sa sœur Emma : « Tout est trop, tout le temps. Mais il faut s’y mettre quand même. Ce n’est pas comme si nous avions le choix. » (« Everything is too much, all the time. But we just have to get on with it. It’s not like we have a choice. ») Pourtant, il est là et court après quelqu’un qu’il ne devrait pas aimer et qui ne veut pas lui parler.

Sophia Soames est une experte quand il s’agit de créer des personnages attachants qui sortent du lot et quand il faut imaginer des histoires uniques qui, au premier coup d’œil, paraissent confuses, presque désespérées. Quelles sont les chances pour deux gars comme Ryan, l’ex-minet porno sexy, vaniteux et obsédé de lui-même, et Luke, soi-disant hétérosexuel, « père de famille » malgré lui avec presque aucune compétence sociale, de se rencontrer, d’apprendre à se connaître, de commencer une histoire en sens unique, puis d’approfondir leur connaissance jusqu’à ce qu’ils passent enfin d’amis à amants en un seul mouvement naturel et magnifique ? Près de zéro, non ? Je ne connais pas beaucoup d’écrivains qui trouveraient une telle intrigue, décideraient qu’elle valait la peine d’être explorée, puis de la réaliser si adroitement. Parce que oui, c’est un roman merveilleux, que j’ai lu en seulement deux soirées, tellement j’en étais captivé et ravi (sans surprise, car j’adore les bouquins de Soames).

Plusieurs choses m’ont marqué dans celui-ci (la liste suivante n’est pas dans un ordre particulier). Tout d’abord, l’incursion de l’écrivaine dans le monde du divertissement pour adultes. Les gens regardent du porno, mais rares sont ceux qui l’admettent, et plus rares encore ceux qui présentent les acteurs du porno comme des êtres humains qui exercent juste un métier un peu particulier. Ryan est un jeune homme en trois dimensions et très attachant, qui a choisi sa voie et a été satisfait de ce qu’il faisait pendant quelques années. Il n’y a aucune trace de jugement moral concernant ce gars, ni de la part de l’auteure ni d’aucun personnage secondaire (pas même de la mère de Ryan, même si elle est quelque peu intrusive), et c’était un détail très agréable et apaisant. Il en va de même pour les gays – ce n’est jamais grave. Je soupçonne que l’acceptation calme et naturelle des différences entre les gens est un trait de caractère de Sophia Soames elle-même, et j’adore ça.

Deuxièmement, et c’est quelque chose que j’appellerais presque la marque de fabrique de Sophia Soames, les gens ont toujours un grain. Oui, tous. Personne n’est lisse, facile, simple. Ils ont tous des vies complexes, suivent des chemins parfois insoupçonnés, prennent des décisions improvisées et donc apparemment contre-productives, et étrangement tout s’additionne, tout fonctionne parfaitement au final. Ce que le roman montre, c’est un morceau rafraîchissant de la vie réelle, même si elle semble chaotique.

Troisièmement, le suspense et le conflit ont une place de choix, dans les livres de Sophia. Et pourtant, je n’y ai trouvé aucune tragédie, aucun drame, aucune querelle stériles. Des expériences douloureuses, oui (et les avertissements au début du livre sont là pour éviter que les lecteurs ne tombent par inadvertance sur des scènes trop douloureuses pour eux), et des blocages momentanés. Mais les gens dans tous les livres de l’écrivaine parlent. Ils partagent (sans surpartager), ils discutent, ils s’écoutent (ce qui est encore plus important), et ils essaient de se comprendre. Enfin et surtout, j’ai également appris une ou deux choses sur le fonctionnement du système de sécurité sociale au Royaume-Uni, qui malgré toutes les tentatives de politiciens à l’esprit comptable tels que Thatcher ou Blair (pour n’en citer que deux) fonctionne toujours. Les travailleurs sociaux, les assistants sociaux, même les médecins et les infirmières de ce livre se soucient tous vraiment et profondément de ceux qu’on leur demande d’aider. Prenez ce médecin qui dit à Ryan : « Il n’est pas nécessaire de garder dans votre cœur des choses qui ne vous rendent pas heureux » (« There’s no need to keep things in your heart that don’t give you happiness. ») N’est-ce pas le genre de conseil que nous aimerions tous entendre de la bouche de nos médecins ?

Eh bien, n’oublions pas la romance. Chaleureuse, avec quelques scènes torrides qui sont tissées comme je les aime (elles font avancer l’intrigue, c’est-à-dire elles n’ont pas seulement ajoutée parce qu’elles sont attendues dans ce genre de livre), beaucoup de moments où les gars sont main dans la main, et des bisous, bisous, bisous à profusion. Pour toute âme romantique, c’est en effet un livre à ne pas manquer – sensations bouillonnantes et pétillantes dans le ventre garanties. Dernière info : une suite sous forme de nouvelle ainsi qu’un deuxième roman sont déjà sortis dans la série, et j’ai hâte de mettre la main (et les yeux) dessus.

PS : et juste un dernier mot – la couverture ! N’est-elle pas juste sublime ? Je vous ajouterai les couvs des trois premiers tomes de cette série en bas, vous me direz si vous ne les trouvez pas aussi admirables que moi…

Infos

Auteur : Sophia Soames
Titre :
Breathe (London Love)
Publié par : 
Auto-publié
Publié le : 
13 mai 2021
Genre(s) : 
Romance
Pages : 
344
Disponible en : Ebook & Broché & Relié
Lu par : 
ParisDude
Sensualité : 3 flammes sur 5

Note

5 étoiles sur 5

Où acheter

L’auteur nous a fourni un exemplaire gratuit de Breathe pour que nous puissions vous en livrer une critique honnête et sincère. La version originale en anglais de ce compte-rendu, sous une forme légèrement différente, a été publiée sur Rainbow Book Reviews.

La série « London Love » so far

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.