717 Miles (de ParisDude)

Titre : 717 Miles
Auteur : Sophia Soames
Publié par : Autoédition
Publié le : 30 avril 2019
Genre(s): Romance, jeunes adultes
Pages : 347
Lu par : ParisDude
Lu en VO : Anglais (américain)
Sensualité : 5 flammes sur 5
Note : 4.80 étoiles sur 5

Synopsis

The calculated flying distance from Oslo to London is equal to 717 miles which is equal to 1153 km. If you want to go by car, the driving distance between Oslo and London is 1732.79 km. If you ride your car with an average speed of 112 kilometres/hour (70 miles/h), travel time will be 15 hours 28 minutes.
Adam Vik Solheim should not be in London. He’s not supposed to be anywhere near the British capital, because Adam Vik Solheim, age 19, is supposed to be on a beach in Bali. He is supposed to be on the first stop on an Asian backpacking trip of a lifetime. THAT was the plan. That is where he is supposed to be. Not here. Alone in a weird house in a strange city, being paid to look after some troubled 17-year-old.

Felix Haugland has to survive the final 3 weeks of school. Make it through 21 more days of hell. Then he is going to hide out in his room for the rest of the summer until he can figure out how to get his life back on track. Find a school far far away, where he can start over and not make mistakes. He doesn’t need a flipping babysitter. He just doesn’t. His life is messed up enough as it is.

This is a New Adult story, with mature content. The story is set in the UK where the legal age of consent is 16. Triggerwarnings: Severe Bullying.

Ce livre était tellement mignon ! Désolé, je devais le dire avant toute autre chose pour que ceux parmi vous qui n’ont pas le temps de lire de longues critiques sachent : il faut acheter ce livre de toute urgence. Voilà. Ça va mieux en le disant.

Bon. Ce livre nous présente un groupe de personnages qui ont tous un grain de folie. Adam est un Norvégien de 19 ans qui vient de voir son rêve de vacances avec ses camarades de classe en Asie anéanti par sa propre faute. Comme il a besoin de gagner de l’argent, il postule pour un poste de garçon au pair à Londres. À son grand étonnement, la mère à moitié norvégienne du gamin dont il est censé s’occuper pense qu’il est parfait pour le travail – elle doit être folle, pense-t-il (je peux d’ores et déjà avouer : il a raison, elle est légèrement dingue, juste comme j’aime, en fait). Alors, il fait son sac et saute dans l’avion. Arrivé à Londres, il fait la connaissance de Felix Haugland, le jeune homme qu’il doit garder. Ledit jeune se révèle être adorable, beau comme un dieu et boudeur.

Ce que Adam ne sait pas, c’est qu’étant ouvertement gay, Felix est la tête de turc d’un groupe de camarades de classe. Plus il se voit agresser, plus il se retire dans sa propre bulle d’angoisse adolescente et de morosité passive-agressive. Bien sûr, il n’est pas vraiment ravi de tomber sur ce nouveau babysitter que sa mère a embauché (elle est hôtesse de l’air et donc souvent absente, juste pour info), d’autant plus qu’il trouve ce babysitter incroyablement hot. Les deux essaient de s’éviter autant que faire se peut, mais au fil des jours, le côté cool et doux d’Adam rend la tâche de bouder de plus en plus difficile pour Felix. Sans surprise, dès qu’il s’ouvre à ce nouveau venu, il découvre qu’il est en train de tomber amoureux du jeune Norvégien et que ces sentiments évoluent fort et vite. Adam, quant à lui, n’a aucun problème à reconnaître qu’il est bisexuel. Ça doit être le cas, car sinon, pourquoi trouverait-il le jeune Félix si attractif ? Ensuite, le premier baiser doux est échangé, et à partir de là, l’amour fait son bonhomme de chemin. De même que la nature. Je veux dire par là, deux garçons de 17 et 19 ans, pleins de sève et d’énergie… Vous imaginez aisément la suite. Oui, ils ont envie, beaucoup envie. Alors, ils y vont, dans les galipettes. Plutôt deux fois qu’une.

D’accord, le livre aurait pu être mieux édité et donc raccourci, comme l’auteur l’admet elle-même dans sa postface. Elle aurait également pu corriger certaines erreurs mineures, des virgules et autres. Mais même dans l’état actuel du roman, je l’ai trouvé agréablement mignon, avec un certain rythme et des développements imprévisibles. Ah, avoir 17 ans encore ! Ah, si j’avais trouvé l’amour à 17 ans, j’imagine que j’aurais embrassé, roulé des pelles, câliné et baisé avec autant d’enthousiasme, de ferveur et de passion que ces deux-là. Une fois qu’ils se permettent de tomber amoureux l’un de l’autre, ils ne peuvent plus se retenir. Ils n’arrivent plus à détourner le regard l’un de l’autre, ils n’arrivent plus à penser à autre chose que l’un à l’autre, ils n’arrivent plus à contrôler leurs mains, qui de préférence se baladent sur le corps de l’autre. Et tout cela est si attendrissant, malgré des moments d’angoisse quand les bourreaux de Felix frappent à nouveau. Mais vous sentez à quel point ces deux garçons sont bons l’un pour l’autre.

À part le bourreau principal, il n’y a pas un seul personnage que je n’aie pas aimé dans ce roman. Franchement, vous ne pouvez pas ne pas aimer Adam avec sa passion pour la cuisine, son sens artistique, son humour, sa gentillesse, son caractère facile à vivre, son côté aimant et attentionné. De plus, il est plutôt canon. Tout comme son compère Felix, malgré les angoisses et les graves problèmes que celui-ci tente de cacher. Les meilleurs amis de Felix ont tous un doux grain de folie, de même que les amis et les membres de la famille d’Adam à Oslo, que nous apprenons à connaître par le biais d’échanges fréquents (SMS ? Messages WhatsApp ?). La mère de Felix apparaît au début comme la mère la plus pourrie du monde, mais au fur et à mesure que l’intrigue se déroule, j’ai complètement changé d’avis (au même rythme qu’Adam, en fait) et je l’ai trouvée de plus en plus attachante avec sa folie douce et son côté suffisamment aimant et confiant pour être pile la mère dont Felix a besoin.

Oui, il y avait des moments où je pensais que rien de nouveau n’était ajouté dans une scène, et en somme, une bonne coupe aux ciseaux aurait pu rendre le livre plus fluide et lisse. N’empêche. Quelque chose dans l’écriture de Sophia Soames, quelque chose dans son fait d’insister sur le Grand Amour, aux lettres majuscules, qui commence à emplir les cœurs d’Adam et de Félix, m’a fait avancer sans relâche dans la lecture de ce livre et m’a fait souhaiter que l’histoire ne se termine jamais. Car quand on lit un truc aussi mignon, pourquoi se plaindre ? Attention, il y a même une ou deux scènes où ce lecteur-ci a vraiment commencé à sentir ses yeux devenir humides… PS : le dessin de la couverture est juste superbe, aussi ! Donc, en résumé, si vous voulez explorer l’amour adolescent splendidement rendu, ce livre est définitivement un livre pour vous. C’est frais, c’est tendre, c’est mignon tout plein.

Amazon Page auteur Sur Goodreads

Exemplaire lu

Un exemplaire gratuit de 717 Miles nous a été fourni par l’auteur en VO, en échange d’une critique sincère. Cette fiche de lecture a été publiée en anglais sur le site Gay Book Reviews.

Auteur

Né au début des années 70, j’ai grandi dans un petit village en Autriche. À 18 ans, j’ai migré à Vienne pour faire mon master en sciences politiques, français et espagnol. Aujourd’hui, je vis à Paris avec mon copain et travaille comme graphiste. Pendant mon temps libre, j’écris, je lis, je mitonne de bons petits plats, je prends des photos et je pars en voyage dès que je peux (en Italie, au Portugal, au Maroc, en Égypte, au Royaume-Uni et autres). Mes goûts littéraires sont éclectiques, allant de romans fantastiques et polars en passant par des romances gay jusqu’aux romans dystopiques. Mais je ne dirai pas non à un recueil de poésie ou un bon livre sur l’histoire non plus. Je suis plutôt le genre à porter un sweatshirt à capuche, une paire de jeans et des baskets qu’un costume et une cravate. À ce jour, j’ai publié plusieurs collections de nouvelles et de poèmes en anglais. Mon premier roman policier « Le cercueil farci », dans lequel je présente Damien Drechsler et le fringant étudiant Nikos, est paru en décembre 2018. Les versions anglaise et allemande sont également disponibles. Actuellement, je travaille sur la suite des aventures de Damien Drechsler. Sous mon pseudonymé "ParisDude", j’écris des critiques littéraires sur ce site, mais également en anglais sur le site "Gay Book Reviews". Plus d'informations sur mon site http://www.dietermoitzi.com

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :