A Body To Dye For (de ParisDude)

Couverture de « A Body To Dye For »

Synopsis

Stan Kraychik is a hairdresser in Boston, leading a successful hairdresser’s life. Successful hairdressers’ lives vary widely but they usually have one thing in common – no dead bodies.

Not only does Stan find a dead body but the police suspect that he’s the killer. Stan, on the other hand, suspects his arrogant client, Calvin, who dragged him into his mess. Proving Calvin did it will clear Stan’s name. Proving it without landing into a different pool of trouble… well, that’s a problem Stan will have to solve.

Grant Michaels’ zany series of adventures starring Stan Kraychik garnered multiple Lambda Literary Awards including a 1991 nomination for Best Gay Mystery for “A Body to Dye For”. For this new edition, Carl Mesrobian reminisces about his brother Grant in an exclusive foreword, and Neil S. Plakcy provides an appreciation in a 2019 introduction.

Notre avis

Eh bien, c’était amusant ! Pour moi, c’est la deuxième fois que ReQueered Tales m’a fait découvrir un « classique » gay, et j’espère vraiment qu’ils continueront à en re-publier. Cette fois-ci, c’est un polar bien ficelé avec, en vedette, un détective amateur un peu têtu, Stan Kraychik alias Vannos, de son état coiffeur à Boston. C’est-à-dire, quand il ne tombe pas sur des cadavres. Au début de l’histoire, il est en train de s’occuper de Calvin, l’un des clients masculins qu’il apprécie le moins, car c’est une vraie peste arrogante mais, hélas, un de ceux qui semblent avoir tout pour réussir : physique, fric et réussite auprès des beaux gosses. C’est une évidence pour Stan quand il rencontre la dernière victime des charmes de Calvin, un certain Roger, Californien chaud comme la braise, qui séjourne chez Calvin. Ce mec bronzé et musclé serait tout à fait au goût de Stan. Il n’arrive pas à croire ses oreilles quand ce Roger l’invite à venir prendre un verre avec lui et son hôte, l’épouvantable Calvin (à la consternation de ce dernier). Mais quand Stan entre dans l’appartement richement meublé de Calvin ce soir-là, il trouve Calvin à la limite de l’hystérie, alors que Roger est allongé dans le lit de Calvin, complètement nu et complètement… mort. Étranglé, en fait.

C’est là que les problèmes de Stan commencent. Parce que Calvin raconte à la police tout un tas de mensonges qui indiquent que c’est Stan qui a tué le jeune homme venu de l’Ouest. Le lieutenant Branco, l’officier en charge de l’enquête, ne croit pas à la culpabilité de Stan, mais son supérieur homophobe, si. Par conséquent, Stan ne semble pas avoir d’autre choix : s’il ne veut pas se retrouver en prison pour un crime qu’il n’a pas commis (et dont il soupçonne Calvin d’être le coupable), il doit savoir pourquoi Calvin aurait assassiné le pauvre Californien et pourquoi Roger est venu à Boston, pour commencer. Cela entraîne des situations tantôt amusantes, tantôt dangereuses, et même un voyage dans l’Ouest… Et l’avenir (il y a cinq autres romans dans cette série) pourrait ou non nous réserver des rencontres du genre torride pour Stan (et donc le lecteur).

Certes, certains développements dans ce polar au rythme rapide semblent quelque peu fantaisistes (principalement, la décision de Stan de chercher des réponses en Californie). Mais les livres où figurent des détectives amateurs sont toujours à la limite entre le probable et le peu plausible, et si vous aimez ce genre, vous n’allez pas regarder de trop près à quel point il est probable qu’un amateur voudrait faire le boulot d’un flic travail (ou pourquoi il croirait pouvoir le faire mieux qu’un flic). Stan est un personnage extrêmement sympathique qui raconte son histoire en phrases bien conçues qui composent ce récit à la première personne. Il est doux, un peu complexé, têtu, se référant souvent à son héritage tchèque, audacieux et pas tombé sur la tête. Les personnages secondaires sont également bien trouvés (félicitations pour avoir inventé le personnage de la patronne de Stan, l’excentrique Nicole), les dialogues m’ont fait rire plus d’une fois, les descriptions étaient vivantes et pertinentes. Déjà, le titre – une vraie trouvaille (A Body To Dye For, un corps à se teindre les cheveux, avec ce jeu de mot sur a body to die for, que l’on pourrait traduire par un corps à mourir)… J’ai vraiment aimé ce livre avec son intrigue intelligemment menée, et j’ai été plus qu’heureux de découvrir que Grant Michaels (décédé en 2009, hélas) a écrit cinq autres romans avec Stan Kraychik comme héro. Espérons que ReQueered Tales les republiera également dans une version ebook, car j’aime vraiment ce genre de bouquins amusants avec leur petite pincée de suspense.

Infos

Titre : A Body To Dye For (Stan Kraychik, tome 1)
Auteur : Grant Michaels
Publié par : ReQueered Tales
Publié le : 15 juin 2019
Genre(s): Suspense, polar
Pages : 241
Lu par : ParisDude
Lu en VO : Anglais (américain)
Sensualité : 2 flammes sur 5

Note

4.7 étoiles sur 5

Où acheter

Un exemplaire gratuit de A Body To Dye For nous a été fourni par l’éditeur en VO, en échange d’une critique sincère. Cette fiche de lecture a été publiée en anglais sur le site Gay Book Reviews (site fermé début 2020).

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.