Le Garçon Vanille-Chocolat (de Nano)

Synopsis

Quand Charlie doit héberger Raphaël, son ami d’enfance, il est ravi, jusqu’à ce que son colocataire manifeste des sentiments à son égard. Il se jette alors dans le lit de Will, jeune homme transgenre qui l’aime tel qu’il est, avec sa particularité et ses culottes en dentelles. Mais quand une agression menace de le briser, les frontières se troublent : amis, sexfriends, ou plus ? Et quand les deux soupirants rivalisent pour lui ravir son cœur, Charlie se retrouve à devoir faire un choix…

Notre avis

Mais pourquoi ai-je attendu si longtemps pour lire ce tome ? Parfois, on se demande à quoi servent les copains et les copines qui passent leur temps à te dire que tu devrais lire tel ou tel ouvrage mais qui ne sont pas fichus de te donner de vrais bons conseils !  Et ce roman en aurait été un, assurément ! Un régal ! Un petit bijou… Une gourmandise à consommer sans modération !

D’abord le sujet : j’avoue ne jamais m’être posé de questions sur les personnes non binaires ou encore intersexuées. Je n’avais jamais réfléchi à ce qui leur faut de souffrance pour pouvoir vivre en harmonie, autant avec elles-mêmes qu’avec leur entourage. J’imagine que tant qu’on ne l’a pas vécu, on ne peut pas savoir… Et ici, tout est abordé. L’intersexualité, la transexualité, la transition éventuelle, l’ambiguïté du genre. Et comme l’auteure va au fond des choses, et ce de manière admirable, on y parle des questionnements, des rejets, on y analyse le volet psychologique, l’attitude de l’entourage et des étrangers, les insultes, les brimades, les coups… Bien que je ne connaissais pas les problématiques évoquées, il m’a semblé qu’elles étaient traitées avec finesse, justesse et pudeur. Et surtout beaucoup d’émotions !

Et l’histoire dans tout ça ? Vous savez bien que je n’ai pas l’habitude d’en dévoiler beaucoup ! Mais je peux vous dire qu’on y retrouve la petite bande d’amis qui nous avait déjà émerveillé dans le tome 1 et ce lieu devenu mythique qu’est Vieux Livres et Gourmandises. On y passe d’ailleurs beaucoup de temps, c’est chaleureux, gourmand, et on salive souvent devant les pâtisseries toutes plus alléchantes les unes que les autres (j’ai d’ailleurs noté Tiramisu fraise-rhubarbe aux biscuits de Reims, mais il faudra juste que je trouve le ou la cuisinière dévoué(e) ! Sans compter la recette finale des macarons pistache griottes cannelle ! Hum miam !)

Vous vous souvenez de Charlie, que vous aviez tour à tour adoré et détesté dans le tome précédent ? C’est son histoire. Douloureuse certes, mais avec la chaleur des amitiés sincères, la famille, les bons moments en bonne compagnie et les drames, inévitables. Il est touchant, et j’avoue avoir encore plus craqué pour lui, pour son courage, sa douceur et ses incertitudes. Il faut dire qu’Aurore Kopec nous campe toujours avec talent des héros du quotidien, profondément humains, avec leurs défauts et leurs fragilités. Et c’est ce qui les rend adorables et nous fait les aimer intensément. Pour terminer sur une analogie sucrée avec Charlie, le “garçon vanille-chocolat”, il y a une friandise par chez moi qui s’appelle la Duchesse et qui lui sied à merveille : un enrobage légèrement croquant à la douceur du vert d’eau pour un coeur fondant à la finesse du praliné, une friandise d’une rare délicatesse (je vous conseille d’ailleurs vivement de la goûter à l’occasion, il n’y a rien de meilleur !)

Alors, je ne vais pas vous mentir, j’ai versé un certain nombre de larmes au cours de ma lecture ! Car l’histoire de Charlie est déchirante et m’a beaucoup remuée. Toute cette souffrance ! Le regard des gens, ce qu’il faut de courage pour s’accepter et faire accepter aux autres nos différences. Mais quelles différences après tout ? Est-il vraiment nécessaire de se définir en genre par rapport à ce que la nature nous a supposément donné ? D’après moi, le genre est plutôt un sentiment intime et profond qui gravite à l’intérieur du cœur et nourrit l’âme, un sentiment tellement ancré en soi qu’il dépasse toute considération physique. Et comme tout sentiment, il peut être amené à fluctuer en fonction des humeurs. On parle bien de l’a-sexualité des anges, alors pourquoi faudrait-il absolument définir les êtres vivants par un F ou un H inscrit sur une pièce d’identité ?

Tout ça n’est que le produit d’une réflexion personnelle (oui, il m’arrive de réfléchir !) et n’engage que moi, mais je crois que c’est la première fois qu’un roman me fait autant cogiter ! Je dirais donc pari réussi pour l’auteure, je la félicite et l’en remercie.

Infos

Auteur : Aurore Kopec
Titre : 
Le Garçon Vanille-Chocolat (Vieux Livres et Gourmandises, tome 2)
Publié par : 
Éditions Textes Gais
Publié le : 
12 février 2021
Genre(s) : 
Romance
Pages : 
237
Disponible en : Ebook
Lu par : 
Nano
Sensualité : 2 flammes sur 5

Note

5 étoiles sur 5

Où acheter

Toute la série

Notre chroniqueuse Nano a acheté son exemplaire de Le Garçon Vanille-Chocolat.
À lire aussi, son compte rendu du premier tome, Tatouages et macaron.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.