Murder at Pirate’s Cove (de ParisDude)

Josh Lanyon, "Murder at Pirate's Cove"Titre : Murder at Pirate’s Cove (Secrets and Scrabble 1)
Auteur : Josh Lanyon
Éditeur : JustJoshin Publishing, Inc.
Date de parution : 29 février 2019
Genre(s) : Polar
Pages : 206
Lu par : ParisDude
Lu en VO : Anglais (américain)
Sensualité : 1 flamme sur 5
Note : 4.90 étoiles sur 5

Synopsis

Ellery Page, aspiring screenwriter, Scrabble champion and guy-with-worst-luck-in-the-world-when-it-comes-to-dating, is ready to make a change. So when he learns he’s inherited both a failing bookstore and a falling-down mansion in the quaint seaside village of Pirate’s Cove on Buck Island, Rhode Island, it’s full steam ahead!

Sure enough, the village is charming, its residents amusingly eccentric, and widowed police chief Jack Carson is decidedly yummy (though probably as straight as he is stern). However, the bookstore is failing, the mansion is falling down, and there’s that little drawback of finding rival bookseller–and head of the unwelcoming-committee–Trevor Maples dead during the annual Buccaneer Days celebration.

Still, it could be worse. And once Police Chief Carson learns Trevor was killed with the cutlass hanging over the door of Ellery’s bookstore, it is.

Ne tournons pas autour du pot : la vie est compliquée. Mais il y a une chose qui est très simple dans ma vie. Quand je vois que Josh Lanyon a publié un nouveau livre, je ne me pose aucune question. Je me procure un exemplaire (dernièrement, c’était des exemplaires gratuits fournis par l’auteure elle-même), je pose tout autre livre que je serais éventuellement en train de lire, et je démarre le nouveau Lanyon sans attendre. Autre chose simple : je sais que je vais aimer l’aventure, et je ne suis jamais déçu.

Ici, il s’agit du premier tome d’une nouvelle série, Secrets and Scrabble (yippie, plus de tomes à venir !). Le personnage principal, le jeune et diaboliquement beau Ellery Page – scénariste New-Yorkais, avec une seule pièce de théâtre à son actif ; acteur plutôt raté qu’à succès ; champion de Scrabble ; célibattant – vient de déménager dans la petite ville balnéaire (fictive) de Pirate’s Cove sur Buck Island, dans l’État de Rhode Island. En fait, son arrière-arrière-arrière-grande-tante, qu’il n’a jamais connue, lui a légué une maison délabrée et une librairie spécialisée dans les romans policiers. Malheureusement, il n’a pas la moindre idée de comment gérer une librairie, il ne connaît rien non plus aux polars et a donc regardé ses maigres économies s’effriter au cours des dernières semaines. L’un des hommes du cru, Trevor Maples, pourrait peut-être lui offrir un moyen de se sortir de cette situation précaire : il semble très désireux d’acheter la librairie. Si seulement, le type n’était pas si désagréable, si arrogant, si autoritaire, Ellery pourrait envisager de céder aux sirènes de la pauvreté imminente et des grosses rentrées d’argent. Mais après sa dernière querelle avec Maples, ça semble hors de question. Encore plus et encore plus certainement quand, quelques heures plus tard, Ellery trouve Maples au milieu de sa librairie, gisant dans son propre sang. Victime d’un meurtre.

Les petites villes de province peuvent être confortables et accueillantes ; tout le monde connaît tout le monde, les gens restent unis ; ils ont l’habitude de s’entraider. Hélas, les habitants des petites villes sont également prompts à soupçonner tout nouvel arrivant dès qu’il y a un crime au sein de leur communauté. Et ils sont très rapides à faire courir des ragots. Ellery l’apprend à la dure, car il découvre qu’il est non seulement le principal suspect de la police locale, mais que le journal local l’a déjà jugé et condamné pour être le meurtrier. Heureusement, le chef de police, le veuf Jack Carson (un de ces appétissants mâles alpha si taciturnes que Josh Lanyon semble aimer créer) n’est pas convaincu de la culpabilité d’Ellery. Attention, qu’Ellery essaie de jouer au détective amateur ne l’amuse pas pour autant. Mais chaque fois qu’ils se voient, l’air même grésille tellement il y a de tension (sexuelle ?) entre eux… Hélas, les cadavres commencent à s’entasser.

Eh bien, oui. Josh Lanyon a fait son retour au bon, vieux sous-genre du polar que les anglophones appellent « cozy murder mystery », et c’est une bonne chose. Ne vous méprenez pas, j’aime bien quand elle s’aventure dans les autres genres du roman policier, mais le truc, c’est que j’adore ces « cozy murder mysteries », ces polars disons à l’ancienne dont la figure de proue la plus connue a sans doute été Agatha Christie. Ce nouveau roman offre tout ce à quoi les amateurs de ce sous-genre s’attendent. Une petite ville, de l’atmosphère (la mer, un magasin poussiéreux, une vieille maison dans la forêt), un festival de pirates, une élection municipale, des habitants pittoresques (allant du maternel à l’autoritaire en passant par les mémés-à-rumeurs et les pète-sec), une rencontre fortuite avec un chiot (avec adoption – trop mignon)… et les premiers signes d’une romance réconfortante. Pas de scènes de sexe, attention, pas même un baiser baveux (si l’on ne compte pas ceux du chiot), mais ça ne m’a pas manqué. Lanyon, comme d’habitude, s’assoit simplement à son bureau, commence à tisser sa magie et assure. L’intrigue se déroule à un rythme parfait, les dialogues sont aussi spirituels et drôles que d’habitude, l’écriture solide et sûre coule comme un fleuve déterminé, avec de sympathiques citations littéraires (il y a une jolie ligne de Kippling à un moment) – j’ai apprécié chaque page. Lanyon sait combien dire et combien seulement donner à voir par sous-entendu. Pas une phrase de trop, pas un indice manquant.

Bien sûr, ceux qui connaissent son œuvre verront les similitudes avec l’une de ses séries les plus connues, du moins en ce qui concerne certains éléments et personnages : une librairie spécialisée dans les polars, un personnage principal légèrement désinvolte, un policier qui s’appelle Jack (ça aurait pu être Jake, non ?)… Je suis sûr que Josh Lanyon fait ça comme un clin d’œil ludique. Quoi qu’il en soit, le reste n’est pas un réchauffé tièdasse de ses anciens livres, mais une invention totalement nouvelle. Josh Lanyon comme on l’aime ; je pouvais sentir à quel point elle s’éclatait en écrivant ce roman, à quel point l’intrigue et les phrases avaient dû s’écouler de son stylo (enfin, du bout des doigts, plus probablement) sans trop de tergiversation. Quand un(e) auteur(e) prend plaisir à écrire un livre, je pense que les lecteurs(-trices) peuvent le ressentir quand ils (elles) le lisent. J’espère que Josh aura encore de forts besoins de ce genre de plaisir et qu’elle nous fournira donc le tome numéro deux très rapidement.

Amazon Page auteur Sur Goodreads

À lire aussi, notre interview avec Josh Lanyon

Exemplaire lu

Un exemplaire gratuit de Murder at Pirate’s Cove nous a été fourni par l’auteur en VO, en échange d’une critique sincère. Cette fiche de lecture a été publiée en anglais sur le site Rainbow Book Book Reviews.

Auteur

Né au début des années 70, j’ai grandi dans un petit village en Autriche. À 18 ans, j’ai migré à Vienne pour faire mon master en sciences politiques, français et espagnol. Aujourd’hui, je vis à Paris avec mon copain et travaille comme graphiste. Pendant mon temps libre, j’écris, je lis, je mitonne de bons petits plats, je prends des photos et je pars en voyage dès que je peux (en Italie, au Portugal, au Maroc, en Égypte, au Royaume-Uni et autres). Mes goûts littéraires sont éclectiques, allant de romans fantastiques et polars en passant par des romances gay jusqu’aux romans dystopiques. Mais je ne dirai pas non à un recueil de poésie ou un bon livre sur l’histoire non plus. Je suis plutôt le genre à porter un sweatshirt à capuche, une paire de jeans et des baskets qu’un costume et une cravate. À ce jour, j’ai publié plusieurs collections de nouvelles et de poèmes en anglais. Mon premier roman policier « Le cercueil farci », dans lequel je présente Damien Drechsler et le fringant étudiant Nikos, est paru en décembre 2018. Les versions anglaise et allemande sont également disponibles. Actuellement, je travaille sur la suite des aventures de Damien Drechsler. Sous mon pseudonymé "ParisDude", j’écris des critiques littéraires sur ce site, mais également en anglais sur le site "Rainbow Book Reviews". Plus d'informations sur mon site http://www.dietermoitzi.com

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :