Shatterproof Bond – tome 1 (de ParisDude)

Synopsis

Un mariage, deux meilleurs hommes et un enfer d’une histoire d’amour !

Oliver, le frère de Declan Ramsay, va épouser Annabelle Aiken dans un château de contes de fées sur les rives du Loch Ness en Écosse. Les mariés ont décidé que Declan serait le témoin, et le frère cadet d’Annabelle, Sam, qui est gay, partagerait les devoirs du témoin. Declan n’a jamais rencontré le gamin qui va être son équipier. Sam Aiken est à l’étranger, terminant ses études. Il ne rencontrera Declan que quelques jours avant le mariage, alors les deux témoins vont communiquer par email et mettent tout en place pendant plus d’un an. Lorsqu’il rencontre enfin Sam Aiken, Declan est surpris de réaliser que le gamin n’en est pas un, mais un jeune homme grand, blond et athlétique. Declan est certain d’être hétéro, alors il est inquiet par l’attirance féroce qu’il ressent pour Sam. Et comme l’attirance est réciproque, les événements au Château Dunloch changent tout ce que Declan croyait savoir sur lui-même. Mais Samuel Aiken est-il vraiment ce qu’il semble être ?

Notre avis

L’auteure m’a gentiment envoyé le coffret des trois premiers tomes de cette série en français (série qui en compte cinq, dont le dernier est coupé en deux parties, plus un prequel ou tome zéro – voir plus bas). Au lieu de parler du coffret, j’ai décidé de traiter chaque livre séparément pour ne pas vous étourdir avec une chronique elle aussi longue comme un roman. Le titre original Shatterproof Bond a été gardé pour la version française et pourrait se traduire par Lien incassable (bond = lien, chaîne ; shatterproof = verre securit®, donc incassable). Je vous en prie.

Bon, pour commencer en toute franchise, en toute candeur : la série est vendue comme une série de thrillers. C’est donc dans cette perspective-là que j’ai ouvert ce premier tome, et… nulle trace de thriller. Ou alors, un mince filet en arrière-plan, comme un aperçu de ce qui pourrait m’attendre par la suite (dans les autres tomes, en d’autres mots). Par ailleurs, l’intrigue elle-même est assez mince, elle aussi. Ce n’est ni plus ni moins que la rencontre de deux hommes, Declan et Sam, au départ liés par le père de Sam, qui est également l’employeur de Declan, et par le mariage imminent du frère de Declan avec la sœur de Sam, où les deux hommes seront témoins. L’organisation de cet événement dans un château en Écosse demande beaucoup de préparatifs, et Declan et Sam, ce dernier demeurant à l’étranger, s’y attellent en échangeant bon nombre de mails. Au cours de cet échange, ils commencent à se connaître un tant soit peu et à s’apprécier.

Mais quand ils se rencontrent enfin en chair et en os, le courant ne passe pas du tout. Declan s’attendait à un gentil garçon et se voit face à un fringant jeune homme plutôt bien de sa personne et de son corps. Tout en Sam l’énerve : sa façon désinvolte, fanfaronne, blagueuse. Puis, ce jeune homme est ouvertement gay et d’une grande sensualité, ce qui le prend par surprise – Declan se croit férocement hétéro, après tout, même s’il est plutôt du genre célibattant. Sam, lui, ne comprend plus rien. Ils s’entendaient si bien dans le monde virtuel, lui et Declan, et là, il doit composer avec ce mec raide, grognon, carrément impoli et d’une froide arrogance qui le titille plus qu’autre chose. À son grand étonnement, ce titillement prend et le sens de « taper sur les nerfs » et le sens de… « je me le taperais bien ». Jusqu’à ce moment où ça bascule, comme on pouvait s’attendre, et que les deux finissent par ne plus se bouffer le nez, mais plein d’autres parties du corps comme deux affamés…

Et voilà donc toute l’intrigue, en gros. N’en cherchez pas davantage, il n’y en a pas. C’est juste la bonne, vieille trame du « ennemies to lovers » ou « ennemis qui deviennent amants ». Car les deux hommes passent ensuite le plus clair de leur temps et le gros du livre au plumard (façon de parler, le château offrant bien d’autres endroits où s’envoyer en l’air). On suit de loin les cérémonies et festivités du mariage (quand les deux arrivent à se décoller l’un de l’autre), jusqu’au moment où enfin un élément de surprise fait à nouveau basculer l’histoire. Or, cet élément de surprise intervient assez tardivement, dans le roman, et en plus n’en était pas vraiment un, pour moi, car je me doutais que quelque chose clochait et soupçonnait assez rapidement ce que ça pourrait être. Par ailleurs, la solution vient vraiment à la fin, mais à ce moment-là, j’étais convaincu de mon soupçon, donc là aussi, ça tombait un peu trop tard, à mon goût.

Alors, qu’est-ce qu’il en reste, de ce livre, pour moi ? Beaucoup de scènes de sexe, bien écrites et hot à souhait, je l’avoue. Mais peut-être un peu trop de ces scènes à mon goût, surtout que je préfère quand celles-ci font avancer le shmilblick, c’est-à-dire l’intrigue. Après la première partie de jambes en l’air, cependant, j’ai pigé que ça allait coller entre les deux protagonistes (sans jeu de mot… ou plutôt, si, avec, lol), et j’aurais aimé voir un peu plus d’histoire. Rappelez-vous que je m’attendais à un thriller, après tout, et là, le plus haletant était de savoir qui allait (sur)prendre qui et où et dans quelle position… J’avais même l’impression que le développement des caractères principaux pâtissait un peu de cette absence d’intrigue proprement dite. Il y avait tout pour créer de la tension, mais le basculement de l’hostilité (presque inexpliquée) à l’amour (presque tout aussi inexpliqué) fut un poil trop abrupt pour moi.

Je sais qu’on dirait que je n’ai pas trop apprécié ma lecture, mais c’est faux. Ça reste un livre divertissant et bien écrit qui, je n’en doute pas, a déjà trouvé ses adeptes et en trouvera encore d’autres à l’avenir. J’ai aimé le personnage de Sam avec son côté désinvolte, sauf quand il interagit avec son père (un con fini, excusez du terme), où il s’écrase complètement (pour des raisons qui sont explicitées vers la fin mais qui ne m’ont pas convaincues). J’aimerais qu’il se rebiffe (il est adulte, bon Dieu !) et qu’il ait plus de couilles (encore une fois, désolé d’être aussi cru). Je n’ai pas aimé le Declan du début, trop maussade, mais il a fini par me conquérir comme il a conquis le petit Sam. Donc, pour moi, une lecture agréable avec certains côtés qui m’ont laissé sur ma faim (ce qui explique ma note finale), mais une mise en bouche, on pourrait dire, qui me fait ouvrir le tome suivant avec un a-priori tout de même positif.

Infos

Auteur : Isobel Starling
Titre : 
Comme vous voudrez (Shatterproof Bond, tome 1)
Publié par :
Decent Fellows Press
Publié le : 
1er mai 2020
Genre(s) : 
Coming-out, romance, thriller
Pages : 
288
Disponible en : Ebook & broché
Lu par : 
ParisDude
Sensualité : 5 flammes sur 5

Note

4 étoiles sur 5

Où acheter

Toute la série

2 commentaires sur “Shatterproof Bond – tome 1 (de ParisDude)”

  1. Hum… Oui… Gros doute sur la finalité réelle de cette histoire, ou sur sa construction, ou put-être sur… les exigences de l’éditeur, car c’est souvent l’éditeur qui vient avec ses (« vous pourriez nous mettre un peu plus de sexe ? » « on aimerait que finalement vos 2 personnages qui s’entendent bien ne s’entendent pas si bien que ça ensuite, ça créerait la surprise » (tu parles d’une surprise, le schéma hyper vu et revu des ennmies to lovers !) et alors, si l’auteur n’a pas l’art et la manière (et là on se demande s’il l’a) ça ne se tiendra pas. En plus ici il semblerait qu’on ait tous les clichés, y compris celui du grand blond (ou brun ou roux, peu importe) athlétique, ceux qui font le bonheur des couvertures d’Homoromance, Bookmark et compagnie. Je les rends par les yeux, ces corps hyper formatés, si faussement parfaits, si semblables les uns aux autres… Enfin, il faut de tout pour faire un monde, comme dit l’autre…

    1. Hello Emsi, eh bien, je ne suis pas aussi pessimiste que toi – j’attends voir ce que donne la suite, j’ai encore deux autres tomes pour peut-être tomber sous le charme de cette histoire 🙂 De toute façon, vous le saurez ici sur le site car je vais en parler dès que j’aurai fini la lecture…

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.