Je te le jure

Titre : Je te le jure (Coda, tome 1)
Auteur : Marie Sexton
Publié par : Dreamspinner Press
Publié le : 5 mai 2014
Genre(s): Romance
Pages : 334
Lu par : Dieter et Séb
Sensualité : 3 flammes sur 5
Note : 5 étoiles sur 5

Synopsis

Jared Thomas a vécu toute sa vie dans la petite ville montagnarde de Coda, dans le Colorado. Il ne s’imagine vivre nulle part ailleurs. Malheureusement, l’unique autre homme gay en ville a deux fois son âge et a été son professeur, alors Jared s’est résigné à passer sa vie tout seul.
Jusqu’à ce que Matt Richards débarque dans sa vie. Matt vient d’être embauché par le commissariat de la ville de Coda et Jared et lui sont aussitôt devenu amis. Matt prétend qu’il est hétéro, mais pour Jared, avoir un ami sexy comme Matt est beaucoup trop tentant. Face à la liaison de Matt avec une femme de la région, la désapprobation de sa famille, le harcèlement des collègues de Matt, Jared craint qu’ils ne trouvent jamais le moyen d’être ensemble… s’il arrive déjà à convaincre Matt d’essayer.

J’admets : ce livre a été presque pénible à lire. Non pas parce qu’il soit mauvais, bien au contraire, ne vous y trompez pas. Mais plus d’une fois, cette histoire m’a rappelé des souvenirs et m’a montré que, même si l’on croit avoir digéré son passé, certaines choses peuvent toujours faire mal quand quelqu’un appuie sur le bon bouton. Et Marie Sexton m’a fait ça avec ce roman. Au fond, je suis probablement resté un petit provincial, tout comme Jared Thomas, un des protagonistes de cet ouvrage. Il a grandi dans la petite ville de Coda, au Colorado, alors que moi, je viens d’un petit village des Alpes. Le contexte diffère, donc, mais on a connu ce même univers où tout le monde connaît tout le monde et sait tout sur tout le monde ; cet petit univers renfermé avec ses préjugés, ses remarques sournoises et méchantes envers les gens différents ; et ça a entraîné la même tendance à se faire aussi petit et invisible que possible lorsque l’on est gay. Et la même tendance, une fois adulte et sorti du placard, de rester toujours discret.

Jared a la même chance que j’avais, moi, de pouvoir compter sur le soutien de sa famille. Il a sa mère, son frère Brian et, plus important encore, sa belle-sœur Lizzy, que j’ai tout de suite adorée. Elle doit vraiment être la personne la plus attachante, compréhensive, attentionnée, drôle et intelligente qui soit. En fait, après avoir terminé ses études, Jared est retourné vivre dans sa ville natale. Ses insécurités et son besoin que l’on lui foute paix le poussent à travailler dans le magasin familial plutôt que d’essayer de trouver un travail d’enseignant. Un sacrifice plutôt stupide car non seulement, il dispose des diplômes nécessaires, mais surtout a la capacité, la patience et l’amour pour ce travail (on peut le voir quand il commence à donner des cours à des jeunes et est un énorme succès). Jared fait semblant de se complaire dans sa vie tranquille et cachée. Mais il est seul. Très seul. Il le comprend enfin lorsqu’un inconnu entre dans le magasin : Matt Richardson, le nouveau policier. Un rêve pour tout homme gay. Grand, bronzé, musclé sec, taciturne, hétéro pur et dur. Bien sûr, Jared et Matt se lient immédiatement d’amitié. Ils s’amusent en buvant des bières, en parlant de football ou en faisant des randonnées à vélo. Pourtant, Jared sent bientôt que leur relation change. Qu’il soit attiré par le beau Matt, que ce soit physiquement ou émotionnellement, ne nous surprend pas. Mais pourquoi diable le policier, mec droit s’il en est, devrait-il à son tour se sentir attiré par le jeune et doux homme aux cheveux sauvages et bouclés ? Et ce… «truc» qu’ils ressentent l’un pour l’autre commence à gêner leur amitié. Car Matt a autant de problèmes que Jared, dont les origines et les causes se trouvent dans son passé. Et ce n’est pas la meilleure base, ni pour faire copain-copain, ni pour quelque chose de plus fort.

Je ne connaissais pas Marie Sexton avant d’avoir lu ce livre. Donc, pour être honnête, je ne m’attendais pas à grand-chose en abordant le premier chapitre. Mais je fus vite absorbé, emporté, submergé par les hauts et les bas, le chaud et le froid de l’intrigue, racontée à un rythme parfait. Le livre est écrit dans un style décontracté et facile, où beaucoup de choses restent non dites, mais compréhensibles entre les lignes, claires comme l’eau de source des montagnes du Colorado. Rien n’est forcé, rien n’est tiré par les cheveux, tout a l’air et sonne comme observé dans la vie réelle ; tout est subtil, même quand un des personnages principaux se comporte comme un parfait connard (parfois, ça arrive même à tous les deux). Peut-être (probablement, très sûrement même) que c’est ma propre histoire qui fait que l’intrigue trouve une telle résonance en moi-même. Je suppose que je me comporterais souvent comme Jared si je vivais encore dans mon village autrichien aujourd’hui (je n’ai pas déménagé dans la métropole parisienne sans raison). Ainsi, toute son angoisse, sa colère, ses frustrations, ses espoirs, ses aspirations, ses ambitions, ses désirs, ses déceptions, sa tristesse, tout a résonné si profondément en moi que j’ai dû fumer pas mal de cigarettes pour me calmer. Je suis vraiment passé par des montagnes russes d’émotion, et je suis émerveillé par la véracité de toute l’histoire. Je pourrais continuer ainsi, mais je ne veux pas vous ennuyer à mort avec mes propres histoires. Il suffit que j’insiste : c’est un livre vraiment étonnant et excellent. Bien sûr, si vous recherchez une belle romance agréable et fastoche, n’ouvrez pas celle-ci. Mais si vous voulez vous sentir stimulé, si vous voulez savoir ce que de jeunes garçons doivent parfois endurer pour s’accepter et pour accepter leur amour ainsi que leur place dans le monde en tant que homosexuels, c’est une lecture incontournable. Je me suis souvent demandé comment Marie Sexton pouvait savoir tout ce qu’elle nous montre – ce n’est ni un mec ni un gay, après tout. Mais évidemment, soit elle sait lire dans les pensées et émotions des gens, soit elle est juste extrêmement emphatique.

Amazon Page auteur Sur Babelio Livraddict

Exemplaire lu

Nous avons acheté un exemplaire de Je te le jure.

Intrigue
Attirance mutuelle
Rythme
Écriture
Fin
TOTAL

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :