The Life Siphon (de ParisDude)

Titre : The Life Siphon
Auteur : Kathryn Sommerlot
Publié par : Nine Star Press
Publié le : 20 mai 2019
Genre(s): Fantasy
Pages : 295
Lu par : ParisDude
Lu en VO : Anglais (américain)
Sensualité : 0 flammes sur 5
Note : 4.10 étoiles sur 5

Synopsis

A magical energy drain is siphoning life from the land and leaving a twisted, decaying wasteland in its wake.

Safely isolated in his forest home, Tatsu wants nothing to do with the drain or the other citizens in the kingdom of Chayd. The only people he cares about are his childhood friend and her strangely prophetic sister, but there’s no avoiding the threat once Tatsu is arrested and taken to the capital. The Queen of Chayd offers Tatsu his freedom—but only in exchange for sneaking into the neighboring kingdom of Runon and stealing whatever is powering the siphon.

Ravenous trees and corrupted predators lie between Tatsu’s team and their prize, but the drain’s destruction is nothing compared to Runon’s high mages, determined to protect their weapon. As the truth of the siphon’s power reveals itself, Tatsu faces an impossible question: how much is he willing to sacrifice to save one man’s life?

What if that one man could destroy everything?

(This revision includes an important new first chapter, previously unreleased.)

Kathryn Sommerlot – avec un nom comme celui-là, comment ne pas exceller dans l’écriture de romans fantastiques ? Le présent livre nous fait entrer dans un monde où des petits royaumes qui fleurent bon l’Europe déchiquetée en mini-fiefs du tout début du Moyen Âge semblent vivre plus ou moins paisiblement sur un bout de continent coincé entre mer et hautes montagnes. Enfin, paisiblement – pour l’instant. Chayd, qui se trouve au sud de ces terres, est gouvernée par une reine (célibataire, semble-t-il) qui s’efforce de prouver qu’elle est tout aussi capable de régner que le pourrait être un roi. Au nord, sans accès à la mer et isolé dans les montagnes et les vallées, Tunon est en revanche gouverné par un roi impitoyable, qu’assistent une femme mage et son fils, tous deux même plus impitoyables que lui. Dans le premier chapitre, nous rencontrons brièvement le fils gay du roi, Yudai, qui s’avère encore plus puissant mage que les serviteurs de son père. Mais il se fait capturer et droguer ; le chapitre se termine ainsi par un « cliffhanger », un moment de suspense, qui nous laisse perplexe quant à son avenir (pas de souci, l’auteur le fait revenir dans l’intrigue un peu plus tard).

Tatsu est un jeune homme qui vit une vie isolée et tranquille dans les forêts à la périphérie du royaume de Chayd. Mais un jour, son amie d’enfance et ancienne amante, Alesh, vient frapper à sa porte ; elle est accompagnée de sa sœur handicapée, Ral. Comme elle a une mission furtive à accomplir, elle lui demande de prendre soin de la fille. À contrecœur, il accepte. Et bien sûr, il n’aurait pas dû. Car quand Alesh revient, elle est blessée, les gardes de la reine sont sur ses talons, et ils finissent par les arrêter tous les deux. Emmenés devant la reine, ils se voient offrir la liberté s’ils acceptent de s’introduire en secret dans le royaume de Runon, où une étrange arme magique est en train de lentement aspirer la vie de Chayd, tuant forêts, bêtes et récoltes. N’ayant pas d’autre choix, Tatsu et Alesh embarquent dans l’aventure, accompagnés par l’une des mages de la reine. Ils ne savent pas ce que cette arme secrète Runonienne leur réserve, mais ils ont un premier aperçu quand ils pénètrent dans la Weeping Forest, la forêt pleureuse, jusqu’à récemment une forêt luxuriante, mais maintenant terriblement morte / morte-vivante…

Je dois dire que c’est un roman fantasy abouti que j’ai lu d’une traite ! Le monde fictif est parfaitement bien inventé et construit, l’écriture est fluide et claire, d’une bonne cadence, suspense et intrigues sont au rendez-vous, les personnages sonnent vrais, crédibles et sont en plus sympathiques… Quant à la partie romantique, ça brûle si lentement entre les héros principaux que nous n’avons même pas droit à un seul bisou. Si vous avez vraiment besoin de scènes de sexe et d’une alchimie brûlante entre les protagonistes, vous serez profondément déçu. Il y a des indices que nous pourrions obtenir davantage de choses de ce côté-là dans le prochain épisode (on sait qu’il y aura une suite, mais peut-être que le tout est même une série comprenant plus de deux livres ?). Pour ma part, cela ne me dérangeait pas du tout : quand une histoire est bonne, je peux vivre sans halètement, gémissements et échange de fluides corporels. Mais puisque l’attirance mutuelle fait partie de nos critères de notation, je tiens à préciser que, dans ce rayon-là, il y a tout juste les prémices d’une attirance que l’on peut soupçonner. Il y aura donc peu d’étoiles pour ça – sinon, le livre mériterait au moins 4,5 étoiles à mes yeux.

Dans tous les cas, Kathryn Sommerlot sait écrire (et elle sait très bien comment mettre ses virgules, aussi – c’est devenu tellement rare pour des écrivains anglais ou américains que je ressens le besoin de le préciser, pas une virgule ne manque ni ne se trouve au mauvais endroit). J’attends maintenant avec impatience le prochain tome car il reste plusieurs points à éclaircir. Ne vous méprenez pas, cela peut être lu tel quel, mais vous vous posez suffisamment de questions sur certains personnages secondaires et sur leurs rôles pour que vous soyez curieux de savoir où Mme Sommerlot vous conduira à partir de là.

Amazon Page auteur Sur Goodreads

Exemplaire lu

Un exemplaire gratuit de The Life Siphon nous a été fourni par l’éditeur en VO, en échange d’une critique sincère. Cette fiche de lecture a été publiée en anglais sur le site Gay Book Reviews.

Auteur

Né au début des années 70, j’ai grandi dans un petit village en Autriche. À 18 ans, j’ai migré à Vienne pour faire mon master en sciences politiques, français et espagnol. Aujourd’hui, je vis à Paris avec mon copain et travaille comme graphiste. Pendant mon temps libre, j’écris, je lis, je mitonne de bons petits plats, je prends des photos et je pars en voyage dès que je peux (en Italie, au Portugal, au Maroc, en Égypte, au Royaume-Uni et autres). Mes goûts littéraires sont éclectiques, allant de romans fantastiques et polars en passant par des romances gay jusqu’aux romans dystopiques. Mais je ne dirai pas non à un recueil de poésie ou un bon livre sur l’histoire non plus. Je suis plutôt le genre à porter un sweatshirt à capuche, une paire de jeans et des baskets qu’un costume et une cravate. À ce jour, j’ai publié plusieurs collections de nouvelles et de poèmes en anglais. Mon premier roman policier « Le cercueil farci », dans lequel je présente Damien Drechsler et le fringant étudiant Nikos, est paru en décembre 2018. Les versions anglaise et allemande sont également disponibles. Actuellement, je travaille sur la suite des aventures de Damien Drechsler. Sous mon pseudonymé "ParisDude", j’écris des critiques littéraires sur ce site, mais également en anglais sur le site "Gay Book Reviews". Plus d'informations sur mon site http://www.dietermoitzi.com

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :