The Monuments Men Murders

Couverture de "The Monuments Men Murders"

Josh Lanyon, « The Monuments Men Murders »

Titre : The Monuments Men Murders (The Art of Murder #4)
Auteur : Josh Lanyon
Publié par : JustJoshin Publishing, Inc.
Publié le : 30 juin 2019
Genre(s): Suspense, polar
Pages : 199
Lu par : Dieter et Séb
Lu en VO : Anglais (américain)
Sensualité : 1 flamme sur 5
Note : 4,90 étoiles sur 5

Synopsis

Someone is watching. Someone is waiting.

Despite having attracted the attention of a dangerous stalker, Special Agent Jason West is doing his best to keep his mind on his job and off his own troubles.

But his latest case implicates one of the original Monuments Men in the theft and perhaps destruction of part of the world’s cultural heritage–a lost painting by Vermeer. Naval Reserve Lieutenant Commander Emerson Harley wasn’t just a World War 2 hero, he was the grandfather Jason grew up idolizing. In fact, Grandpa Harley was a large part of what inspired Jason to join the FBI’s Art Crime Team.

Learning that his legendary grandfather might have turned a blind eye to American GIs “liberating” priceless art treasures at the end of the war is more than disturbing. It’s devastating.

Jason is determined to clear his grandfather’s name, even if that means breaking a few rules and regulations himself–putting him on a collision course with romantic partner BAU Chief Sam Kennedy.

Meanwhile, someone in the shadows is biding his time…

Eh bien, j’étais convaincu d’avoir lu tous les épisodes précédents de cette série de Josh Lanyon, auteure de polars gay à succès, mais je me rends compte que j’ai dû sauter le livre n° 3 (à lire au plus vite, bien sûr). Quoi qu’il en soit, même si, dans ce tome, il est fait référence aux précédents et même si la relation entre les deux personnages principaux ne peut pas se comprendre tout à fait sans connaissance de leur historique, vous pourriez probablement apprécier ce tome tout seul, aussi. Parce qu’il ne fait aucun doute que vous allez l’apprécier.

Comme dans les autres tomes, l’histoire tourne autour de Jason West, jeune agent spécial de l’Art Crime Team du FBI, et Sam Kennedy, le chef du BAU (le Behavioral Analysis Unit ou Unité d’analyse comportementale du FBI), âgé d’une quarantaine d’années. L’accent est mis cette sur Jason. Sa dernière enquête le conduit à Bozwin, une ville (fictive, je suppose) du Montana. En fait, West suit la piste tracée par un historien de l’art néerlandais concernant des œuvres volées par les nazis et disparues après la Seconde Guerre mondiale, au nez et à la barbe des célèbres Monuments Men (on se souvient que George Clooney leur a rendu hommage dans son film du même nom de 2014). L’officier en charge à l’époque n’était autre que le grand-père de Jason, Emerson Harley, et il semble que bon nombre d’indices le désignent comme coupable. Il est donc essentiel pour Jason de blanchir le nom de son bien-aimé défunt grand-père. Ce lien personnel avec l’affaire est totalement contraire aux règles ; et quand vous avez un petit ami qui ne prend pas à la légère le respect des règles, les choses risquent de s’envenimer plus vite que vous ne pourriez dire « je t’aime » …

Comme toujours, Josh Lanyon ne perd pas de temps avec des prologues inutiles ou de longues explications. Elle nous plonge immédiatement in medias res, esquissant le décor avec juste assez de touches de sa plume pour nous mettre à l’aise, et à partir de ce moment-là, le lecteur aura du mal à fermer le livre. Personnellement, je ne l’ai pas fait jusqu’à la fin ; j’ai commencé à lire en rentrant du travail, je l’ai à peine posé afin de manger un morceau, et j’ai continué longtemps après mon heure normale. En d’autres mots, j’ai dévoré le livre d’une seule traite. Les premiers chapitres semblaient un peu techniques, car les différentes juridictions et domaines de responsabilité au sein de l’administration américaine devaient être définis (j’étais un peu rassuré – nous ne détenons pas le monopole des structures administratives compliquées et imbriquées, en Europe). L’intrigue était cependant non seulement captivante, mais fascinante pour quelqu’un comme moi qui s’intéresse à l’Histoire. Dans des chapitres parfaitement dimensionnés et rythmés, nous explorons le mystère avec Jason, et nous apprenons également plus sur sa relation étrange avec son amoureux, Sam, qui semble toujours n’avoir aucune émotion. Nous percevons toutefois ces émotions de Sam et pouvons voir très clairement à quel point il se soucie de (et même aime) son jeune collègue Jason.

Je ne peux pas dire que je comprends totalement Sam (ce qui le motive, ce qu’il veut, etc.), mais cela en fait un personnage très intéressant. Il n’y a rien de plus ennuyeux que des personnages peu profonds, sans bords, sans plis, sans points sombres, sans décisions à première vue irréfléchies. Jason est plus facile à lire, mais ses décisions ne sont pas non plus rectilignes. Les deux personnages ont cet aspect réel et plausible qu’ont les gens de la vie réelle. Même leur relation (je suis tenté de dire : dysfonctionnel) constitue un fil intéressant de toute la série (et il restera intéressant pour au moins un livre de plus, car le numéro 5 est déjà annoncé pour 2020). Les relations à distance sont un concept que je ne suis pas sûr de comprendre non plus. Mais bon, je suis un fusionnel en amour (c’est-à-dire que j’aime vivre avec mon petit ami et passer le plus de temps possible avec lui), je ne pense donc pas qu’une telle relation fonctionnerait pour moi. Et je continue à avoir des doutes quant à savoir si elles fonctionnent vraiment pour les autres. Mais Josh a l’habileté de faire en sorte que les relations entre Jason et Sam n’apparaissent peut-être pas « saines » mais normales et compréhensibles. Quoi qu’il en soit, The Monuments Men Murders est un polar solide créé par la talentueuse Josh Lanyon.

Nous vous parlerons très prochainement des tomes 1 à 3 de cette série ; nous avons juste voulu donner la priorité à ce tome, qui vient tout juste de paraître.

Amazon Page auteur Sur Goodreads

Exemplaire lu

Un exemplaire gratuit de The Monuments Men Murders nous a été fourni par l’auteure en VO, en échange d’une critique sincère. Cette fiche de lecture a été publiée en anglais sur le site Gay Book Reviews.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :