Something Wicked This Way Comes (de ParisDude)

Amy Rae Durreson, "Something Wicked This Way Comes"
Auteur : Amy Rae Durreson
Publié par : DSP Publications
Publié le : 29 octobre 2019
Genre(s) : Thriller, suspense, horreur
Pages : 338
Lu par : ParisDude
Lu en VO : Anglais (américain)
Sensualité : 1 flamme sur 5
Note : 5 étoiles sur 5

Synopsis

A workaholic teacher and a cranky blacksmith investigate a haunted orphanage in the remote Scottish Borders. What they find together might help them heal the wounds of their pasts… if they survive.

When the charity Leon works for inherits the orphanage, he travels north to see if the site is suitable for a new school. But Vainguard is a place of dark secrets, and Leon unearths a mystery about four children who died there in 1944—a tragic tale with an uncanny connection to the death of Leon’s parents.

Still bitter and guilt-ridden over his daughter’s death, farrier Niall joins Leon in uncovering Vainguard’s cruel history, including not just abuse but a tale about a vengeful spirit preying on local children. As the orphanage’s disturbing past comes to light, another child goes missing.

Niall and Leon know they don’t have long before the child falls victim to a legend straight from the Borders’ blood-soaked past.

Leon, âgé d’une trentaine d’années, a perdu ses parents dans un accident de voiture à l’âge de six ans. Il a vécu dans plusieurs foyers d’accueil et a finalement atterri dans une institution caritative spécialisée dans l’éducation d’enfants ayant des problèmes de comportement. Maintenant, il est adulte et travaille pour la même institution en tant qu’enseignant, sous la direction de son père adoptif, Felix. Le plus grand rêve des deux est d’ouvrir une succursale à la campagne car ils n’ont plus assez de place pour accueillir tous les candidats. Quand une vieille connaissance de Felix, Martyn Armstrong, meurt et lègue un ancien manoir en Cumbrie à l’institution, ils pensent donc que c’est un signe du destin. Les vacances d’été ont commencé, et Leon accepte de se rendre à la frontière anglo-écossaise pour s’occuper de la paperasse et vérifier si les locaux pourraient être transformés en internat. Les choses semblent prometteuses – le manoir est en réalité un ancien orphelinat.

Ce que Leon n’a pas pu prévoir, c’est sa rencontre houleuse avec un beau et fort forgeron qui vit et travaille dans une dépendance sur le terrain du manoir. Ce qu’il n’a pas pu prévoir non plus, c’est que le manoir lui-même est un endroit terrifiant. On dirait que de vieilles légendes étranges y reviennent en vie, que des fantômes hostiles le peuplent. Comme si cela ne suffisait pas, Leon commence à entendre des cavaliers fantomatiques chevaucher au milieu de la nuit. Et il se rend compte que l’accident qui a coûté la vie à ses parents s’est déroulé à proximité du manoir. Alors, est-ce un hasard et rien de plus qui l’a fait revenir ici ? Un hasard que Niall semble souffrir d’un passé douloureux, lui aussi – il a perdu sa fille d’un mariage précédent dans un autre accident de voiture il y a quelques années ? Le hasard, encore et toujours, que Martyn Armstrong semble s’être intéressé de très près à la disparition et à la mort de plusieurs enfants intervenues par ici au cours des dernières décennies ? Les choses deviennent de plus en plus effrayantes, jusqu’à ce qu’un jeune garçon disparaisse à son tour. Leon et Niall, qui ont déjà commencé à bâtir une relation plus conviviale, doivent enquêter et découvrent non seulement qu’ils sont attirés l’un par l’autre, mais aussi que certaines légendes sont bien plus que des légendes. Malheureusement…

Ce livre a été un vrai régal, de la page 1 à la page 338. J’ai eu du mal à interrompre la lecture. Je ne connaissais pas l’auteur, Amy Rae Durreson, mais ses autres livres ont d’ores et déjà trouvé leur place sur la Liste des bouquins à lire absolument. Quelle aventure ! Le livre est bien rythmé, dévoilant ses mystères au compte-gouttes, et m’a fait subir des montagnes russes d’émotion. Leon et Niall sont tous les deux des personnages attachants, deux adultes réelle menant des vies réelles, avec des problèmes réels que l’auteur décrit avec un savoir-faire psychologique parfait. Même les personnages secondaires, y compris les moins importants, ont ce côté « pris dans la vie réelle ». Durreson sait créer des personnages authentiques et sympathiques. Elle sait écrire ; elle sait comment créer de la tension, comment décrire de manière satisfaisante la chimie croissante entre deux gars, comment vous donner la chair de poule, comment vous faire frémir de peur, comment vous remplir d’horreur. Tout cela sans le moindre soupçon d’artificialité ou de superficialité. Ses descriptions de la désolation anglo-écossaise sont impressionnantes ; elle vous fait sentir la bruyère et la mousse, elle vous fait ressentir la chaleur estivale et le froid d’une nuit pluvieuse. Vous ne croyez pas aux fantômes, vous n’aimez pas les histoires de fantômes ? Lisez ceci, et vous changerez d’avis.

Que puis-je dire de plus ? Simplement plus d’éloges. Très peu de fautes (genre, deux ou trois, ce qui prouve qu’il est possible de publier des livres qui sont bien relus et corrigés), pas de scènes de sexe, mais beaucoup de bisous et de tendresse, et, cerise sur le gâteau, une fin heureuse satisfaisante, qui vous fera soupirer de bonheur et de satisfaction… J’ai adoré ce livre, un de ceux où on êtes déçu quand on atteint la dernière page – non pas parce que le livre devrait être plus long, mais parce que l’on ne veut pas sortir de l’univers unique créé par l’auteur. Je ne le dis pas très souvent, mais je donnerais volontiers plus de 5 étoiles.

Amazon Page auteur Sur GoodReads

Exemplaire lu

Un exemplaire gratuit de Something Wicked This Way Comes nous a été fourni par l’éditeur, en VO, en échange d’une critique sincère. Cette fiche de lecture a été publiée en anglais sur le site Gay Book Reviews.

Auteur

Né au début des années 70, j’ai grandi dans un petit village en Autriche. À 18 ans, j’ai migré à Vienne pour faire mon master en sciences politiques, français et espagnol. Aujourd’hui, je vis à Paris avec mon copain et travaille comme graphiste. Pendant mon temps libre, j’écris, je lis, je mitonne de bons petits plats, je prends des photos et je pars en voyage dès que je peux (en Italie, au Portugal, au Maroc, en Égypte, au Royaume-Uni et autres). Mes goûts littéraires sont éclectiques, allant de romans fantastiques et polars en passant par des romances gay jusqu’aux romans dystopiques. Mais je ne dirai pas non à un recueil de poésie ou un bon livre sur l’histoire non plus. Je suis plutôt le genre à porter un sweatshirt à capuche, une paire de jeans et des baskets qu’un costume et une cravate. À ce jour, j’ai publié plusieurs collections de nouvelles et de poèmes en anglais. Mon premier roman policier « Le cercueil farci », dans lequel je présente Damien Drechsler et le fringant étudiant Nikos, est paru en décembre 2018. Les versions anglaise et allemande sont également disponibles. Actuellement, je travaille sur la suite des aventures de Damien Drechsler. Sous mon pseudonymé "ParisDude", j’écris des critiques littéraires sur ce site, mais également en anglais sur le site "Gay Book Reviews". Plus d'informations sur mon site http://www.dietermoitzi.com

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :