« Histoires pédées », Saison 2 (de ParisDude)

Synopsis

Début 2020, Pou lance la collection « Histoires pédées ». Il s’agit d’une série de contes érotiques – voire franchement porno – où, disons, il y a une majorité d’hommes. La saison 2 est sortie en automne 2020.

« Le Triton à la perle » par Patrick Autréaux
« En quelques coups de sonde décisifs dans l’alphabet, je fus à poil. »

« La Piscine tournesol » par Cécile Riou
« Je propose à Maxime une partie de t…, que je lui glisse à l’oreille en introduisant aussi ma langue. »

« Ce soir c’est moi le chef ! » par Alexandre Bédier
« C’est Alice au pays des Merveilles, mais sans lapin blanc (et avec des pédés). »

« Vers Velvet » par Guillaume Vissac
« Ce corps-là n’était-il pas apte à synthétiser les lumières de la ville en inépuisable énergie du désir ? »

Notre avis

Je l’ai déjà dit lors de la présentation de la saison 1 des Histoires pédées des Éditions Pou, et je le répète – cette collection ne cache pas ce qu’elle contient. Elle annonce plutôt clairement la couleur, et pour le dite tout de suite, au risque de vous gâcher la surprise, j’ai été toujours autant emballé par cette saison 2, que j’ai enfin dégustée, que par la précédente.

Il reste, bien sûr, très difficile de faire un résumé, tant les récits sont courts (par la volonté des créateurs de la série), sans complètement dévoiler les quatre trames et ainsi vous gâcher la lecture. Je vais donc me contenter d’annoncer qu’il s’agit d’un coup (littéraire et autre) d’un soir, légèrement empreint d’un voile de belle mélancolie; d’une histoire de découvertes juvéniles (mais pas que) dans une piscine comme on aurait probablement tous aimé en connaître dans notre jeunesse (et la piscine et les découvertes); d’un cuissot qui n’a pas froid aux yeux (oui, les hommes à lunettes ont un truc en plus – je dis ça, je ne dis rien…); et d’une rencontre fantasmagorique du genre Robocop sans le côté Cop mais avec le côté « je t’entube » en sus, si j’ose dire…

Mise à part la très belle surprise d’avoir une BD parmi ces quatre ouvrages (d’un dessinateur dont le coup de plume ne m’a pas laissé indifférent, sans jeu de mot aucun, s’entend), cette saison 2 s’est révélée plus « littéraire », non pas dans un sens « plus qualitatif » car la qualité était bel et bien au rendez-vous pour la saison 1, mais dans le sens « plus imagée », « plus profonde dans l’exploration des caractères des protagonistes ». Elle était néanmoins toujours aussi divertissante, avec une belle diversité de styles narratifs, de techniques (le dédoublement du narrateur dans Vers Velvet mérite une mention tellement elle m’a déconcerté pendant un instant), de strates de lecture, de vocabulaire. Si vous cherchez une vulgaire histoire de cul, cherchez ailleurs. Ici, vous aurez du cul (et des couilles et des bites, ça va de soi), mais avec niveau.

Je viens par ailleurs de recevoir la saison 3, tout juste sortie et dont nous avons annoncé la disponibilité imminente. Je reviendrai vers vous quand je l’aurais lue.

En attendant, n’oubliez pas de lire mon compte-rendu de la saison 1 et le très sympathique interview que mes amis du Pou m’ont accordé. Et dernière cerise sur le gâteau, deux des auteurs des Histoires Pédées sont également présents dans le premier numéro de L’Autre Rive, la revue littéraire gay qui est sortie le 31 mars dernier et que je vous invite également de lire (c’est disponible en ligne, et c’est gratuit).

Infos

Auteurs : (1) Patrick Autréaux | (2) Cécile Riou | (3) Alexandre Bédier | (4) Guillaume Vissac
Titres : (1) Le Triton à la perle | (2) La Piscine tournesol | (3) Ce soir c’est moi le chef ! | (4) Vers Velvet
Publiés par : Éditions Pou
Publiés en : 2020
Genre(s) : Littérature coquine, nouvelles
Lu par : ParisDude
Sensualité : 5 flammes sur 5

Note

5 étoiles sur 5

Où acheter

L’éditeur nous a fourni un exemplaire gratuit de chacun des 8 Histoires pédées pour que nous puissions vous livrer une critique honnête et sincère. Compte-rendu de la Saison 3 bientôt…

Nous avons interviewé les joyeux drilles de Pou entretemps

Rendez-vous ici !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.