The Doctor’s Orders (de ParisDude)

Couverture de "The Doctor's Orders"

Heidi Cullinan, « The Doctor’s Orders »

Titre : The Doctor’s Orders (Copper Point Medical #3)
Auteur : Heidi Cullinan
Publié par : Dreamspinner Press
Publié le : 20 août 2019
Genre(s): Romance
Pages : 384
Lu par : ParisDude
Lu en VO : Anglais (américain)
Sensualité : 2 flammes sur 5
Note : 4.90 étoiles sur 5

Synopsis

Sequel to The Doctor’s Date
Copper Point Medical: Book Three

Once upon a time Nicolas Beckert was the boy who stole kisses from Jared Kumpel beneath the bleachers, but now Jared’s a pediatrician and Nick is the hospital CEO who won’t glance his way. Everything changes, however, when they’re stranded alone in a hospital elevator. Ten years of cold shoulders melt away in five hours of close contact, and old passions rekindle into hot flames.

Once out of the elevator, Jared has no intention of letting Nick get away. It’s clear he’s desperate for someone to give him space to let go of the reins, and Jared is happy to oblige. But Jared wants Nick as a lover in a full, open relationship, which is a step further than Nick is willing to go. They’ve traded kisses under the bleachers for liaisons in the boardroom… and it looks like the same arguments that drove them apart in high school might do the same thing now.

Jared’s determined not to let that happen this time around. He won’t order Nick from his shell—he’ll listen to what his friend says he needs to feel safe. Maybe this time he can prescribe his lover a happy ever after.

Quand j’ai reçu ce troisième et (probablement) dernier tome de l’excellente série Copper Point Medical de Heidi Cullinan, j’ai pensé que je l’ouvrirais, puis le mettrais de côté pour le laisser respirer et décanté, comme une bonne bouteille de Bordeaux. Maintenant, vous allez me prendre pour un pochtron – mais cela s’est avéré impossible. J’avais simplement besoin de savoir comment ça se passe pour les deux « nouveaux » protagonistes auxquels l’auteure a déjà fait allusion dans le tome 2, The Doctor’s Date. Par conséquent, je me suis jeté sur le livre, que j’ai terminé en un rien de temps. Non pas parce qu’il était si court, mais parce qu’il était si bon.

Cette fois, c’est l’histoire de Jared Kumpel, pédiatre ouvertement gay de l’Hôpital St Ann, et du PDG de l’hôpital, Nicolas « Nick » Beckert, qui est toujours dans le placard, lui. Tous deux ont la trentaine et ont été potes au lycée. Ou plutôt : bien plus que des potes – nous apprenons très vite qu’ils ont été secrètement amants. Leur relation a pris fin lorsque l’impétueux Jared a demandé à Nick de sortir du placard, ce que dernier a refusé, ahuri. Ses raisons étaient solides, du moins à ses yeux : son père étant décédé dans les circonstances que l’on connaît après avoir lu tomes 1 et 2 est conscient, il a toujours estimé qu’il devait correspondre aux grandes attentes de sa famille et de sa communauté. Dans cet univers, il était inconcevable d’avouer qu’il était gay, aussi Nick lutte-t-il avec soi-même depuis ce temps. Mais maintenant, il travaille dans le même hôpital que Jared, et les derniers développements les ont rapprochés à nouveau. Les deux se méfient l’un de l’autre, pour une raison simple : ils sont toujours amoureux. Pourtant, les obstacles qui les empêchent de connaître une fin heureuse n’ont pas changé. Ajoutez à cela la charge de travail presque inhumaine de Jared et le fait que Nick, en tant que PDG de l’hôpital, doit faire face à de nombreux défis, et vous comprenez les problèmes qu’ils doivent affronter.

Puis, un soir, le hasard (ou la malchance) fait en sorte que les deux prennent l’ascenseur à l’hôpital. Et… cet ascenseur tombe en panne. Pendant cinq longues heures, ils sont coincés dans cette cabine sombre et dangereuse, craignant pour leur vie. De plus, juste avant, ils ont eu une brève discussion au cours de laquelle Jared a révélé ses sentiments toujours vifs pour le beau PDG. Sans surprise, ce sont d’abord des gestes rassurants, tendres et affectueux, puis quelques baisers torrides qui s’échangent pendant ces cinq heures de confinement angoissantes. Et Nick avoue qu’il n’a jamais pu oublier Jared non plus. Mais bon… il y a toujours le problème de sa mère et sa grand-mère, très présentes et importantes dans sa vie toutes les deux … son statut de black le plus éminent de la ville… son rôle au sein de son église et de la communauté noire locale, où l’homosexualité est mal vue dans le meilleur des cas… sa réticence innée à reconnaître que ses sentiments pour Jared signifient qu’il est gay… et puis, il ne faut pas oublier Matt Engleton, le beau et jeune propriétaire du magasin de vêtements, qui fait les yeux doux à Jared… et l’avenir de l’hôpital est également en jeu…

Indéniablement, le chemin du bonheur est long, sinueux et dangereux pour nos deux héros. Vous allez souffrir pendant la lecture (comme moi), vous allez avoir mal, vous allez être impatient, vous pourriez même verser une petite larme (euh, j’avoue, je l’ai fait). Mais pas parce que le livre est mal écrit ou construit de façon absurde. Non, Mme Cullinan maîtrise son art du bout des doigts et livre là encore un roman convaincant et habilement écrit. Nous pourrions aborder la question de la vraisemblance, d’accord. Six personnes travaillant dans ce même hôpital d’une petite ville de province se révèlent être gay et forment trois couples beaux et harmonieux « jusqu’à ce que la mort les sépare ». Pas quelque chose que l’on s’attendrait à voir dans la vie réelle (et pas quelque chose, je suppose, que l’on verrait vraiment). Mais franchement, qu’importe la vraisemblance lorsque les trois histoires sont si fascinantes et les trois livres si gratifiants à lire ? De plus, chaque couple a sa propre vraisemblance. Nick et Jared sont très crédibles, en plus d’être aussi attachants que les quatre anciens protagonistes. Vous avez juste envie, à chaque fois, de le voir se mettre ensemble.

Mme Cullinan doit avoir un diplôme en psychologie, sinon je ne m’explique pas comment elle peut décrire les luttes des protagonistes avec une telle précision. Ou bien elle est si empathique qu’elle devine ce qui pourrait se passer dans l’esprit des autres face aux obstacles dont elle parsème leur parcours. Un petit bémol que je pourrais noter pour ce tome : tout au long des premiers chapitres, j’ai eu l’impression que l’auteure était un peu épuisée par son marathon d’écriture (les trois tomes sont parus sans grand délai entre eux). Il y avait quelques répétitions de mots maladroites qui pourraient être lissées. Mais elle a probablement gobé des vitamines car cette impression a disparu au fur et à mesure que j’avançais dans le récit. Bien sûr, il s’agit du troisième volet d’une trilogie (qui, par définition, consiste en trois livres seulement), mais je n’ai pas pu m’empêcher de me sentir un peu abandonné lorsque j’ai fini le livre. Peut-être qu’à un moment, Mme Cullinan pourrait être amenée à écrire une suite dans laquelle nous pourrions apprendre comment tout ce petit monde a évolué ? Moi, en tout cas, je serais preneur.

Amazon Page auteur Sur Goodreads

Exemplaire lu

Un exemplaire gratuit de The Doctor’s Orders nous a été fourni par l’éditeur en VO, en échange d’une critique sincère. Cette fiche de lecture a été publiée en anglais sur le site Gay Book Reviews.

Toute la série Copper Point Medical

Auteur

Né au début des années 70, j’ai grandi dans un petit village en Autriche. À 18 ans, j’ai migré à Vienne pour faire mon master en sciences politiques, français et espagnol. Aujourd’hui, je vis à Paris avec mon copain et travaille comme graphiste. Pendant mon temps libre, j’écris, je lis, je mitonne de bons petits plats, je prends des photos et je pars en voyage dès que je peux (en Italie, au Portugal, au Maroc, en Égypte, au Royaume-Uni et autres). Mes goûts littéraires sont éclectiques, allant de romans fantastiques et polars en passant par des romances gay jusqu’aux romans dystopiques. Mais je ne dirai pas non à un recueil de poésie ou un bon livre sur l’histoire non plus. Je suis plutôt le genre à porter un sweatshirt à capuche, une paire de jeans et des baskets qu’un costume et une cravate. À ce jour, j’ai publié plusieurs collections de nouvelles et de poèmes en anglais. Mon premier roman policier « Le cercueil farci », dans lequel je présente Damien Drechsler et le fringant étudiant Nikos, est paru en décembre 2018. La version anglaise est également disponible, et je travaille actuellement sur la version allemande quand je ne suis pas en train de réfléchir à la suite des aventures de Damien Drechsler. Sous mon pseudonymé "ParisDude", j’écris des critiques littéraires sur ce site, mais également en anglais sur le site "Gay Book Reviews". Plus d'informations sur mon site http://www.dietermoitzi.com

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :