Les liens décents

Les Éditions du Citron bleu sont une petite maison d’édition située à Navenne dans le département de la Haute-Saône. Elle propose depuis dix ans des romans ou des polars contemporains dont une partie au moins de l’action se situe en Franche Comté. Forte d’une trentaine de titres, la maison d’édition a publié le 16 juillet 2019 le roman Les liens décents d’Emmanuelle Bessot, qui a fait partie de la sélection d’ouvrages en lice pour le Prix du roman gay 2019. L’éditeur va nous faire parvenir un exemplaire de ce roman, que nous nous ferons un plaisir de lire et de présenter, comme à l’accoutumée, sur ce site. Aujourd’hui, nous laissons la parole à l’éditeur lui-même.

Les liens décents d’Emmanuelle Bessot. Ce roman tourne autour d’une association LGBT basée à Besançon, Le Nouvel Esprit, et brosse les portraits de ses adhérents et sympathisants, de leurs amours, de leurs déboires, de leurs illusions, de leurs espoirs, et désillusions et désespoirs. Chaque personnage tresse un fil de l’histoire dont les couleurs forment l’arc en ciel, symbole LGBT. Le fil rouge de ce roman est l’histoire de Sébastien, architecte bisontin, qui se bat pour obtenir la tutelle de son neveu et filleul, Julien 10 ans, dont les parents viennent de mourir. Les autres fils mènent à l’histoire de Guillaume et Christophe, ou celle de Pierre, ou d’Annie, la meilleure amie de Sébastien qui tombe amoureuse de Nicolas… De nombreuses thématiques sont ainsi abordées, le coming out, le rejet, le mariage de complaisance, la pédophilie, l’homophobie… Le lecteur va s’attacher aux personnages, chacun leur personnalité, brossés par une auteure qui connaît son sujet puisqu’elle est diplômée de Sciences Humaines et a basé son roman sur des témoignages de personnes rencontrées à l’occasion de sa thèse. C’est complet, jamais jugeant, parfois explicatif, mais captivant de bout en bout. Ce roman est le roman de la tolérance car au delà de leur sexualité, ce sont des portraits d’humains faillibles et émouvants, comme le sont les hommes et les femmes.

Les éditions du Citron bleu sont fières d’apporter leur pierre à la cause LGBT, et plus généralement
à la cause humaine, en publiant ce roman qui se lit d’une traite malgré ses 440 pages, tant l’auteure
sait raconter des histoires. Les liens décents d’Emmanuelle Bessot est destiné à devenir un livre de référence. Alors, il est temps de le lire maintenant pour avoir la fierté de le découvrir. Et d’en parler, afin de le faire connaître au plus grand nombre.

Quelques commentaires de lecteurs :
Gilles C. Le nouveau roman d’Emmanuelle Bessot est une grande réussite littéraire de l’année. Ces Liens décents nouent une intrigue humaine et sociologique émouvante et d’une profonde sensibilité. La qualité et la fluidité d’écriture de l’auteure est un régal pour le lecteur. Ce très beau livre est à découvrir absolument!
Jean-Jacques D. Excellent livre plein d’émotions, plein d’amour et d’espoir, préparez vos mouchoirs et de surcroît belle écriture, je le recommande vivement !!!
Chantal P. J’irais pas jusqu’aux mouchoirs, mais plein d’émotions. J’ai adoré.


Emmanuelle Bessot est mère de trois enfants et réside en Franche-Comté. Elle est
diplômée d’Études approfondies en Sciences Humaines, option Sociologie. Les liens
décents est son deuxième roman.

Amazon Les Mots à la bouche Fnac Chez l’éditeur

Auteur

Né au début des années 70, j’ai grandi dans un petit village en Autriche. À 18 ans, j’ai migré à Vienne pour faire mon master en sciences politiques, français et espagnol. Aujourd’hui, je vis à Paris avec mon copain et travaille comme graphiste. Pendant mon temps libre, j’écris, je lis, je mitonne de bons petits plats, je prends des photos et je pars en voyage dès que je peux (en Italie, au Portugal, au Maroc, en Égypte, au Royaume-Uni et autres). Mes goûts littéraires sont éclectiques, allant de romans fantastiques et polars en passant par des romances gay jusqu’aux romans dystopiques. Mais je ne dirai pas non à un recueil de poésie ou un bon livre sur l’histoire non plus. Je suis plutôt le genre à porter un sweatshirt à capuche, une paire de jeans et des baskets qu’un costume et une cravate. À ce jour, j’ai publié plusieurs collections de nouvelles et de poèmes en anglais. Mon premier roman policier « Le cercueil farci », dans lequel je présente Damien Drechsler et le fringant étudiant Nikos, est paru en décembre 2018. Les versions anglaise et allemande sont également disponibles. Actuellement, je travaille sur la suite des aventures de Damien Drechsler. Sous mon pseudonymé "ParisDude", j’écris des critiques littéraires sur ce site, mais également en anglais sur le site "Rainbow Book Reviews". Plus d'informations sur mon site http://www.dietermoitzi.com

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :