Seance on a Summer’s Night (de ParisDude)

Titre : Seance on a Summer’s Night
Auteur : Josh Lanyon
Publié par : JustJoshin Publishing, Inc.
Publié le : 31 janvier 2019
Genre(s): Polar
Pages : 318
Lu par : ParisDude
Lu en VO : Anglais (américain)
Sensualité : 3 flammes sur 5
Note : 5 étoiles sur 5

Synopsis

Theater critic Artemus Bancroft isn’t sure what to expect when his aunt summons him home to California with vague but urgent pleas about being unable to cope with “the situation.”

The situation turns out to be the apparent haunting of Green Lanterns Inn—along with alarming rumors that long-suffering Auntie Halcyone may have murdered her philandering husband.In fact, the rumors seem to have been started by the late Mr. Hyde himself—from beyond the grave.

Si on me demandait de décrire en un mot ce que je pense de « Séance on a Summer’s Night », je serais obligé d’utiliser une phrase terriblement à la mode en anglais, ces jours-ci, mais qui résumerait mon expérience à la perfection : « This  ! » Ou en français : « Ça  ! » Pour dire, ça, c’est de la bonne came.

Prenant comme cadre un huis clos, toute l’histoire se déroule dans une maison située près de la côte californienne, au nord de San Francisco. Ajoutez à ça un groupe de personnages excentriques : le narrateur à la première personne, Artemus Bancroft, critique de théâtre gay vivant à New York ; Halcyon, sa tante récemment devenue veuve ; le majordome Tarrant, raide comme il se doit et qui semble avoir développé un certain penchant tardif pour le bolchévisme ; sa fille éctoplasmique Ulyanna ; la belle-sœur de tatie Halcyon, Liana, une ancienne dame du monde qui se dévoue désormais au spiritisme ; le jardinier musclé Seamus Cassidy ; Roma Loveridge, une femme médium ; et enfin… le défunt mari de tante Halcyon, décédé dans un accident de voiture et qui est revenu sous la forme d’un fantôme pour hanter les lieux.

Au début, nous comprenons que tante H. a demandé à son neveu de revenir en Californie pour s’occuper de ce fameux fantôme. Le problème : Artemus (« Artie ») ne croit pas aux fantômes. C’est pourquoi il cherche à aller au fond des choses, tandis que les autres semblent étrangement heureux de croire aux choses surnaturelles, certains se complaisant même dans la peur et l’espoir que ça inspire. Seul le jardinier Seamus, séduisant mais étrangement pas du tout comme on s’imagine un vrai jardinier, semble aussi sceptique que Artie ; il fait d’ailleurs battre le cœur de celui-ci en accéléré à la première vue (pensez donc, un gars bâti en V, avec un torse velu !). Pourtant, comment Artie peut-il avoir confiance en une personne affichant un comportement si étrange qu’il en a l’air suspect ?

C’est le point de départ du livre. Ce que vous devez faire maintenant, c’est mélanger tous ces ingrédients ou, de préférence, laisser un bon écrivain le faire. Josh Lanyon, par exemple. Et vous obtenez un roman policier que vous lire d’une traite, couplé à une belle romance gay. L’intrigue se déroule à un rythme soutenu, avec pas un mot trop, pas une phrase trop longue, pas un paragraphe manquant. Les personnages, même s’ils sont tous bizarroïdes, ont tous un aspect suffisamment réel pour paraître authentiques. Les dialogues sont inspirés, parfois carrément drôles – on peut s’y attendre de la part d’un critique de théâtre gay new-yorkais un peu langue de vipère, d’une tante plus âgée, d’un jardinier ironique et d’une sœur endeuillée qui en est devenue limite frappadingue. Vous avez droit à quelques scènes torrides (plutôt soft, mais hmm ! Ce Seamus Cassidy ! On se le taperait volontiers) ; vous aurez du frisson ; vous aurez du suspense ; et vous obtenez une fin que vous pourriez soupçonner quelque part pendant la lecture sans savoir exactement comment (et si) Josh Lanyon réussira à démêler tout ça.

Eh bien, elle le fait. Convaincant, en professionnelle, avec une écriture que j’appellerais presque britannique, au meilleur sens du terme. Au risque de ressembler à un fan voulant se répandre en compliments, je m’attendais à une lecture agréable, et Josh Lanyon ne m’a pas déçu. Voici un écrivain doué et talentueux qui sait comment offrir à ses lecteurs un bon moment de lecture. Vous pouvez me croire sur parole ; alors allez-y, procurez-vous ce livre.

Amazon Page auteur Sur Goodreads

Exemplaire lu

Un exemplaire gratuit de Seance on a Summer’s Night nous a été fourni par l’auteur en VO, en échange d’une critique sincère. Cette fiche de lecture a été publiée en anglais sur le site Gay Book Reviews.

Auteur

Né au début des années 70, j’ai grandi dans un petit village en Autriche. À 18 ans, j’ai migré à Vienne pour faire mon master en sciences politiques, français et espagnol. Aujourd’hui, je vis à Paris avec mon copain et travaille comme graphiste. Pendant mon temps libre, j’écris, je lis, je mitonne de bons petits plats, je prends des photos et je pars en voyage dès que je peux (en Italie, au Portugal, au Maroc, en Égypte, au Royaume-Uni et autres). Mes goûts littéraires sont éclectiques, allant de romans fantastiques et polars en passant par des romances gay jusqu’aux romans dystopiques. Mais je ne dirai pas non à un recueil de poésie ou un bon livre sur l’histoire non plus. Je suis plutôt le genre à porter un sweatshirt à capuche, une paire de jeans et des baskets qu’un costume et une cravate. À ce jour, j’ai publié plusieurs collections de nouvelles et de poèmes en anglais. Mon premier roman policier « Le cercueil farci », dans lequel je présente Damien Drechsler et le fringant étudiant Nikos, est paru en décembre 2018. Les versions anglaise et allemande sont également disponibles. Actuellement, je travaille sur la suite des aventures de Damien Drechsler. Sous mon pseudonymé "ParisDude", j’écris des critiques littéraires sur ce site, mais également en anglais sur le site "Gay Book Reviews". Plus d'informations sur mon site http://www.dietermoitzi.com

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :