Rien de spécial

Titre : Rien de spécial (Amour)
Auteur : Jay Northcote
Publié par : Reines-Beaux
Publié le : 18 janvier 2019
Genre(s): Romance
Pages : 216
Lu par : Dieter & Seb
Sensualité : 3 flammes sur 5
Note : 5 étoiles sur 5

Synopsis

Noah estime qu’il n’y a rien de spécial chez lui. De taille moyenne, légèrement trop maigre, et trop geek pour être mignon, il se trouve implacablement banal. Il ne s’attend certainement pas à être remarqué par Sol, le bel inconnu aux cheveux noirs qu’il croise presque tous les soirs dans le métro en rentrant du boulot.

Mais quand son ami Dom le persuade de prendre un énorme risque pour attirer l’attention de Sol, les choses prennent une tournure bien plus positive que Noah aurait jamais osé l’espérer. Ils sautent le pas et commencent à sortir ensemble, et au grand désarroi de Noah, ses sentiments pour Sol semblent être réciproques.

Pourtant, ses angoisses tarissent son bonheur. Il n’arrive pas à croire que Sol puisse s’intéresser à quelqu’un d’aussi peu sexy, et tandis que ce dernier tente de se rapprocher de lui, les instincts de Noah le poussent à se refermer sur lui-même…

D’aucuns diront qu’il n’y a pas grand-chose en termes d’intrigue, dans ce livre. Pas d’angoisse, pas de drame, pas de suspense, personne n’est poursuivi, kidnappé ou tué, personne ne se transforme en vampire, loup-garou ou autre être mythique, personne n’a le cœur brisé, personne n’est hanté par les fantômes de son passé… Et pourtant. C’est un des livres les plus enrichissants que j’ai pu lire ces derniers mois. Et je vais vous dire pourquoi.

Cependant, voyons d’abord le récit. Noah, âgé de vingt-cinq ans, vit à Londres et travaille dans une librairie. Il a ce look de geek qui lui fait penser qu’il est inintéressant, un type moyen au point d’être insipide – un garçon que personne ne regarderait deux fois, quoi. Chaque soir, dans le métro, Noah croise un beau mec du zoo de Londres, un type presque inconsciemment magnifique et qui a tout pour être l’incarnation des fantasmes personnels de Noah. Mais bien sûr, Noah n’a pas le courage de lui parler. Lui n’a rien de spécial, estime-t-il, et ce mec est un beau gosse – à ses yeux, voilà, la messe est dite. C’est alors que son meilleur ami Dom le persuade de placer une annonce dans un quotidien gratuit, annonce dans laquelle il demande à cet inconnu s’il souhaite prendre un verre avec lui. À sa grande surprise, non seulement l’inconnu en question (il s’appelle Sol) l’accoste, mais il accepte également de sortir avec lui et semble d’emblée s’intéresser à lui. Ils sortent ensemble, ils baisent, ils tombent amoureux. Ajoutez un court intermède où les insécurités de Noah reviennent au galop, une conversation à cœur ouvert entre les deux pour dissiper tout malentendu. Puis, ils vécurent heureux, rideau, point final, fermez le livre.

Alors, oui, je suppose que ceux et celles qui cherchent du Boom !, du Bang ! et du Whizz ! seraient déçu(e)s. Mais laissez-moi vous dire que j’ai vraiment aimé ce petit bijou de livre. Pourquoi ? Tout d’abord, quand une histoire bien racontée et bien rythmée a l’air si authentique et réelle, quand elle est mignonne et réconfortante, je n’ai pas besoin de Boom !, Bang ! ou Whizz ! supplémentaire. Pas du tout. Deuxièmement, le cadre. C’est agréable de lire une histoire qui se déroule dans ma bonne, vieille Europe familière, pour une fois (la plupart des livres gay sont écrits par des Américain(e)s et se déroulent donc aux US). De plus, Londres comme arrière-plan dans un livre – ouais, j’achète, comme dirait l’autre. Troisième point : le sujet. Un jeune amour simple. Bien sûr, les deux gars ont eu de mauvaises expériences avec leurs ex. Bien sûr, ils ont tous deux des problèmes mineurs et luttent avec leurs insécurités ; ils sont tous deux réticents à révéler trop tôt ce qu’ils ressentent l’un pour l’autre de peur d’être rejetés. Mais vous voyez, ce sont des problèmes que nous pourrions tous avoir ou que nous aurions tous pu avoir, ni plus, ni moins. Pas de gros problème majeur, mais des problèmes de gars moyens auxquels le lecteur moyen (moi, par exemple) peut facilement s’identifier.

Ce que j’ai aimé avant tout dans ce livre, c’est la précision, la justesse avec laquelle Jay décrit la dynamique de deux jeunes hommes d’une vingtaine d’années qui se rencontrent, sortent ensemble, puis tombent amoureux. Vous savez, certains écrivains nous inventent toute une ribambelle de rituels où l’on se fait la cour de façon prolongée et où la devise principale semble être : « Lors d’un premier rendez-vous, surtout on ne baise pas ! » Cela me fait presque toujours grincer des dents. J’imagine que c’est parce que la plupart du temps, nous, les gays de la vie réelle, n’agissons ni ne réagissons comme ça, surtout pas pendant nos jeunes et folles années. Moi, en tout cas, non. Quelqu’un me plaisait ? Eh bien, j’allais lui parler, on s’embrassait, on baisait, et tout ça même pas nécessairement dans cet ordre. Sans regrets, sans se sentir comme la pire des salopes après coup, excusez le terme. J’avais envie de tomber amoureux, à chaque fois, sachant très bien que j’y arriverais (peut-être) après avoir parlé / embrassé / baisé. Si j’avais de la chance. Ainsi, ce livre et ses deux personnages principaux, sans honte et libres, avec leurs réactions normales, me changent agréablement de tous ces autres personnages d’autres livres qui, lorsqu’ils sortent ensemble, semblent toujours s’inventer des complications presque comme s’ils voulaient rendre leur vie plus difficile.

D’accord, certains d’entre vous aiment lires des histoires plus « épicées », avec plus de complications, plus de « punch », plus de drames. De telles histoires peuvent aussi me plaire, ne vous méprenez pas. Mais avec celle-ci, j’avais l’impression d’être en terrain connu, comme si tout ce qui s’y passait aurait pu m’arriver à moi aussi (il y a longtemps, très longtemps, je vous l’accorde). Je rougissais avec Noah, je commençais à avoir chaud et froid et avec Noah, je suis tombée amoureuse de Sol en même temps et de la même manière que Noah, avec des fourmis et des papillons dans le ventre. Mon impression générale : un livre mignon, simple, honnête et gratifiant.

Amazon Page auteur Sur Babelio Livraddict

Exemplaire lu

Nous avons acheté un exemplaire de Rien de spécial.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :