“Histoires pédées”, Saison 1 (de ParisDude)


Auteurs : (1) Alban Robin | (2) Laurent Herrou | (3) Guillaume Marie | (4) Antonin Crenn
Titres : (1) Contes coquins des quatre saisons | (2) Banderilles | (3) Le poulpe de la mer Ligure | (4) La lande d’Airou
Publiés par : Éditions Pou
Publiés en : 2020
Genre(s) : Littérature coquine, nouvelles
Lu par : ParisDude
Sensualité : 5 flammes sur 5
Note : 5 étoiles sur 5

Synopsis

Début 2020, Pou lance la collection « Histoires pédées ». Il s’agit d’une série de contes érotiques – voire franchement porno – où, disons, il y a une majorité d’hommes.

« Contes coquins des quatre saisons » par Alban Robin
« À la façon du joli Charles, le printemps était joueur cette année-là. »

« Banderilles » par Laurent Herrou
« Dans d’autres cirques pareils à celui-ci, il perçoit l’écho de corridas enfiévrées où les corps s’unissent et s’éreintent dans des combats applaudis. »

« Le poulpe de la mer Ligure » par Guillaume Marie
« Par chance, je n’ai jamais eu peur des animaux. »

« La lande d’Airou » par Antonin Crenn
« Le train, ça m’excite. »

Ah, de nos jours, ça fait du bien de recevoir quelque chose dont l’intitulé annonce et affiche sans tromperie aucune le contenu ! Ainsi, les Histoires pédées des Éditions Pou ne cachent pas ce qu’elles sont, et à la lecture des quatre premiers tomes, je puis désormais confirmer qu’il s’agit bel et bien d’histoires, c’est-à-dire de récits sous forme de nouvelles plutôt que de romans, et surtout que ces histoires sont bel et bien de consonance fortement, décidément, assurément pédée, pour reprendre cette heureuse transformation d’un substantif en adjectif. Tout y est, des sujets en passant par les protagonistes jusqu’aux descriptions. Oui, c’est sacrément pédé, c’est culoté, c’est frais, sans complexe, et ça aussi, ça fait du bien.

Mon côté germanique m’a poussé à lire les livres dans l’ordre proposé sur le site du collectif Pou. J’ai donc entamé mon initiation aux Histoires pédées par la Saison 1, mais j’aurais tout aussi bien pu lire les histoires dans un ordre aléatoire. Difficile de raconter les quatre bouquins sans trop dévoiler. Il y a ces contes coquins dans lesquels Charles fait une nouvelle découverte par saison, chacune étant non seulement aussi inattendue que hot mais surtout… chacune à même de me faire glousser, parfois avec une petite érection en slip, ce qui est tout de même inouï (pas l’érection, mais les gloussements en même temps, enfin, je me comprends). Il y a ensuite cette scène de tauromachie stylisée avec un beau taureau à deux jambes, plein de sève, et des picadors aux lances qui ne tentent pas de pénétrer la chair, mais cherchent plutôt de trouver une ouverture, si vous voyez ce que je veux dire… et c’est un récit poétique, sensuel, en plus d’être Olé. Ensuite, cette escapade à bateau qui démarre dans le golfe de Gênes et croise la mer Ligure – rencontres, légendes, partie de jambe en l’air avec participant supplémentaire pour le moins incongru (mais ô combien habile de ces tentacules). Et finalement, ce petit-fils attentionné qui va voir sa mémé, le dimanche, et qui, par le hasard d’une avarie de train, s’égare dans la lande d’Airou (Manche), où il se retrouve dans une situation fantasmagorique avec deux jeunes et jolis roux…

Je sais déjà qu’il y a une Saison 2 avec quatre autres ouvrages (dont une BD) qui m’attendent sur ma table de chevet et que, sur le site, le collectif annonce une Saison 3 en préparation (qui, malheureusement, semble aussi être la dernière). Quelle belle et heureuse découverte, en tout cas ! J’ai dévoré ces quatre courts récits, je me suis amusé, j’ai été émoustillé (cf. mon aveu d’érection ci-dessus). Franchement, j’ai aimé. Des quatre, Banderilles était peut-être le plus « littéraire », si l’on veut, mais pour résumer mon avis sur cette saison 1 : c’est nature (un cul, c’est un cul ; une bite, c’est une bite, sans périphrase ou métaphore inutiles), c’est cru sans donner dans la facilité du vulgaire, ça parle de nos fantasmes de mecs gay, c’est inventif, bien écrit, bien relu et édité, c’est divertissant et pas prétentieux pour un centime – ouf ! En plus, la bande qui a lancé le collectif (« créé en 2008 entre Nantes, Rennes et Caen », dixit leur site), les éditions ainsi que la collection des Histoires pédées semble être une troupe de joyeux drilles dont le but est de publier des petits livres de temps en temps, mais plus souvent d’organiser des apéros (toujours selon le site), ce qui est, en soi, et pour moi, une mission des plus nobles et louables.

Je lève donc mon propre apéro, lance « Tchin-tchin ! » en y mettant toute ma propre joie de vivre et recommande vivement l’achat de toute la collection qui, à n’en pas douter, deviendra certainement un collector dans peu de temps.

Sachez enfin que je parlerai bientôt de la Saison 2 sur le site et que, surtout, je suis en train de préparer une interview avec ces joyeux drilles, à paraître conjointement sur ce site et celui du Club littéraire du Marais.

Contes coquins des quatre saisons Amazon

Banderilles Amazon

Le poulpe de la mer Ligure Amazon

La lande d’Airou Amazon Page Collectif Pou

Exemplaire lu

L’éditeur nous a fourni un exemplaire gratuit de chacun des 8 Histoires pédées pour que nous puissions vous livrer une critique honnête et sincère. Compte-rendu de la Saison 2 bientôt…

Auteur

Né au début des années 70, j’ai grandi dans un petit village en Autriche. À 18 ans, j’ai migré à Vienne pour faire mon master en sciences politiques, français et espagnol. Aujourd’hui, je vis à Paris avec mon copain et travaille comme graphiste. Pendant mon temps libre, j’écris, je lis, je mitonne de bons petits plats, je prends des photos et je pars en voyage dès que je peux (en Italie, au Portugal, au Maroc, en Égypte, au Royaume-Uni et autres). Mes goûts littéraires sont éclectiques, allant de romans fantastiques et polars en passant par des romances gay jusqu’aux romans dystopiques. Mais je ne dirai pas non à un recueil de poésie ou un bon livre sur l’histoire non plus. Je suis plutôt le genre à porter un sweatshirt à capuche, une paire de jeans et des baskets qu’un costume et une cravate. À ce jour, j’ai publié plusieurs collections de nouvelles et de poèmes en anglais. Mon premier roman policier « Le cercueil farci », dans lequel je présente Damien Drechsler et le fringant étudiant Nikos, est paru en décembre 2018. Les versions anglaise et allemande sont également disponibles. Actuellement, je travaille sur la suite des aventures de Damien Drechsler. Sous mon pseudonymé "ParisDude", j’écris des critiques littéraires sur ce site, mais également en anglais sur le site "Rainbow Book Reviews". Plus d'informations sur mon site http://www.dietermoitzi.com

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :